Logo SHSB

Le poème "La Métisse"

Je suis métisse et je suis orgueilleuse
D’appartenir à cette nation
Je sais que Dieu de sa main généreuse
Fait chaque peuple avec attention
Les Métis sont un petit peuple encore
Mais vous pouvez déjà voir leurs destins
Être haïs comme ils sont les honore.
Ils ont déjà rempli de grands desseins

Refrain :
Ah! si jamais je devais être aimée
Je choisirais pour mon fidèle amant
Un des soldats de la petite armée
Que commandait notre fier adjudant
Je choisirais un des soldats
Que commandait notre fier adjudant.

Quand ils ont pris Schultz avec sa phalange
Le sept décembre au soir, il fit bien beau,
Notre soleil couchant, beau comme un ange
Veillant sur nous, retira son flambeau
Seulement quand Schultz eut rendu les armes
Le lendemain fut splendide pour nous.
Le huit décembre entouré de ses charmes,
Vit les Métis triompher à genoux.

N’ai-je pas vu, moi qui suis jeune fille,
Le Fort Garry plein de soldats métis?
Huit cents Métis dans le fort et la ville
Je les ai vus défendre le pays
Avec autant d’amour que de vaillance.
Que c’était beau de voir ces hommes fiers
Courbant le front, prier la Providence
De leur aider à garder leurs foyers.

Un saint pasteur, un prêtre inébranlable,
Partit un jour du côté d’Ottawa;
On l’entoura d’un bruit épouvantable
Mais pour passer le Bon Dieu l’appuya.
Il s’en revint avec notre Province
Heureusement faite en six mois de temps,
Et McDougall, un moment notre prince
Resta confus de tous ses mauvais plans!


*tiré de J. R. Léveillé, Anthologie de la poésie franco-manitobaine, Saint-Boniface, Éditions du Blé, 1990, p. 167-168.


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps