Logo SHSB

Nom - Manitoba

Maison du Gouvernement Provisoire Le 19 Avril 1870
Fort Garry

No 8
Lettre d’instructions

Au Révd. J.N. Ritchot
Commissionnaire à Ottawa

Monsieur le Curé
Vous savez qu'une chose m'occupe toujours: le Gouvernement Provisoire tient à ne pas temporiser mal à propos.
Dans vos rapports avec le Gouvernement Canadien, vous serez sans doute à même de juger bientôt de ses intentions.
S'il paraît trop vouloir s'amuser au sujet de votre mission, veuillez me faire l'honneur de m'en avertir. La chose paraît être quelque peu importante dans le cas où certaines informations que je viens de recevoir seraient vraies. Sans qu'on puisse me faire y attacher trop de prix, on vient de m'écrire que 150 bateaux, destinés à servir sur le Lac Supérieur, ont été acquis de la part du Canada, afin, paraîtrait-il, de nous envoyer par là des troupes avant bien longtemps.
J'aime à vous communiquer cette chose pour que vous voyiez par vous-même ce qu'il pourrait y avoir de vrai dans ce rapport.
Monsieur le Curé, j'ai l'honneur de vous envoyer en même temps notre dernière proclamation, et une adresse officielle que nous envoyons au Nord. En même temps aussi je vous envoie une copie des arrangements pris avec la Compagnie de la Baie-d'Hudson.
La confiance gagne tous les jours, et vous verrez sans doute avec plaisir que le Gouvernement Provisoire, que vous aimez tant travaille de son côté, pendant que vous-même vous occupez à établir son oeuvre sur des bases satisfaisantes et avantageuses.
Quant à la somme d'argent extra que nous exigeons du Canada, ayez la bonté de la fixer à $80,000 à peu près, pendant dix ans et plus si vous le pouvez. Cet article est d'ailleurs laissé à votre discrétion et à celle des autres délégués.
Le nom du pays est déjà écrit dans tous les coeurs, c'est celui de Rivière-Rouge. L'imagination chérit celui de Manitoba, mais la situation semble exiger celui de Nord-Ouest. Les amis de l'ancien gouvernement se complaisent dans celui d'Assiniboia qui n'est pas assez généralement aimé pour qu'on le garde. Choisissez l'un des deux noms de Manitoba ou de Nord-Ouest, et faites-le accepter par le Gouvernement Canadien, en lieu et place du nom d'Assiniboia, qui pourrait donner lieu à quelque malentendu vu que sous l'ancien gouvernement, il ne servait qu'à désigner une petite partie du territoire.
Exigez que le pays se divise en deux pour que cette coutume des deux populations vivant séparément soit maintenue pour la sauvegarde de nos droits les plus menacés.
Cette mesure, je n'en doute pas, va faire faire bien des grimaces, mais pour que la grimace soit plus complète, ayez la bonté d'exiger encore que cette division du pays soit faite par l'autorité de la Législature seulement.
Voilà, Monsieur le Curé, ce que j'avais à vous transmettre.
Veuillez agréer avec l'expression de mon respect, celle du plaisir que j'éprouve en pensant à la double joie que vous avez de travailler dans ce moment-ci, pour le bien de votre patrie adoptive, au milieu même de votre pays natal.

En même temps, veuillez me croire
Votre très humble serviteur
Louis Riel
Président

P.S. Aussitôt que vous entendriez parler de Schultz, donnez-nous en des nouvelles, afin que nous puissions savoir jusqu'à quel point ses menées avec les Sauvages les ont indisposés à notre égard.


Archives de la Société historique de Saint-Boniface, Fonds de la Corporation archiépiscopale catholique romaine de Saint-Boniface, Série Taché, T7316-17, Louis Riel à N.-J. Ritchot, Fort Garry, 19 avril 1870.


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps