Logo SHSB

Rue Deschambault

Premier panneau de l'exposition : Rue DESCHAMBAULT

 

Les premières lettres ont été écrites lorsque Gabrielle est adolescente; spontanées et « fofolles », elles témoignent des excès de légèreté attendue à son âge, et aussi de la relation plus intime qu’elle a avec ses cousines, Éliane et Léa Landry. Déjà le souci de bien écrire est présent.
 
Éliane et Léa Landry sont les filles de l’oncle Excide, frère de la mère de Gabrielle, Mélina Roy. C’est chez eux à Somerset, au Manitoba, que Gabrielle passe les vacances d’été. Léa est à peu près du même âge que Gabrielle. 
 
Rue Deschambault conserve une part de cet humour et de cette exubérance qu’il y a dans ces lettres. Gabrielle Roy a sûrement puisé dans ces souvenirs pour écrire les nouvelles de « Wilhelm » et « Les bijoux »; on peut facilement y voir une ressemblance au personnage de Christine, la narratrice de ce roman.
 

Extrait :

« Non, non moi j’écris à pleine plume aussi vite que je peux toutes les idées qui me passent par la tête. Quelquefois même je commence une phrase sans savoir comment la finir. Si je ne puis trouver une finale convenable eh bien je déchire la feuille et recommence ma lettre tout de même j’ai quelquefois grande pitié des pauvres malheureux qui ont la bonté de lire mes lettres. »
Lettre à Éliane Landry, le 19 avril 1925, p.6. Gabrielle a seize ans.

Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps