Logo SHSB

Biographie de Pitikwahanapiwiyin (Poundmaker)

Né vers 1842 en Saskatchewan et décédé le 4 juillet 1886 à Blackfoot Crossing, Alberta. Pitikwahanapiwiyin (Poundmaker) a été adopté par le chef Isapo-Muxika (Crowfoot) de la nation Siksika et il est reconnu pour son rôle dans la négociation du Traité no 6, et dans la Rébellion du Nord-Ouest comme le chef cri de la nation Siksika.

Durant les négociations du Traité no 6, il voulait plus de dispositions pour l'avenir à long terme au lieu des avantages seulement pour l'avenir immédiat que le gouvernement cherchait à négocier pour plusieurs traités. Son inquiétude était pour le futur des enfants, des petits-enfants et des générations à venir. Poundmaker voulait que les enfants soient soignés « pour aussi longtemps que le soleil brille et l’eau coule » (anglais : « as long as the sun shines and the water runs »). Le dénouement étant inévitable, en 1876 il a été un des signataires du Traité no 6 avec concessions pour une armoire à pharmacie (« medicine chest ») et une promesse d’aide en cas de famine ou d'épidémie. Le prix, cependant, était un énorme territoire d'une superficie de 815 850 km2.

Poundmaker a continué de pratiquer ses traditions culturelles, comme la chasse et n’a pas accepté de réserve jusqu’à 1879.

Durant la Rébellion du Nord-Ouest en 1885, il a été reconnu coupable de trahison criminelle, même s'il était perçu comme pacificateur durant ces temps d’hostilités. En plus, il ne voulait pas se joindre à Louis Riel et ses partisans Métis. Il a quand même résisté aux troupes du gouvernement à Cut Knife Hill en Saskatchewan. Aux yeux du gouvernement, Poundmaker était un rebelle dangereux et un traître.

Le 26 mai 1885, quelques semaines après que Louis Riel se soit rendu aux autorités, Pitikwahanapiwiyin (Poundmaker) a fait de même.

Quand les membres des Premières Nations allaient en prison, ils devaient se soumettre à une coupe de cheveux comme forme d’humiliation, car cela les rendait « moins autochtones ». Pitikwahanapiwiyin a été épargné de cette indignité à cause de l’intercession de son père adoptif Isapo-Muxika, mais d’autres chefs, par exemple Mistahimaskwa (Big Bear), n'ont pas eu cette même chance.

Poundmaker a passé trois ans au pénitencier de Stony Mountain au Manitoba. Peu après après sa libération, il est retourné à sa communauté de Blackfoot et il est décédé là à l'age de 44 ans.

Photo: Une photographie de Poundmaker [Chef Cri], [prise probablement à l'été 1885 aux baraques de la Police montée à cheval à Régina alors qu'il était prisonnier]. SHS8948. Centre du Patrimoine, Winnipeg, Manitoba, Canada.

Dickason, Olive Patricia et Newbigging, William. Indigenous Peoples within Canada: A Concise History, Fourth Edition (Oxford University Press Canada: Ontario, 2019).

Sluman, Norma. Poundmaker (The Ryerson Press: Toronto, 1967).


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps