Logo SHSB

Louis Bétournay (1825-1879)

Extrait du Dictionnaire Biographique du Canada, volume X, page 63 :
Louis Bétournay, avocat et juge, né le 13 novembre 1825 à Saint-Lambert dans le comté de Chambly, Bas-Canada, décédé le 30 octobre 1879 à Saint-Boniface, Manitoba. 
En 1872 il fut fait conseiller à la reine et fut nommé juge puîné de la Cour du banc de la reine de la province du Manitoba nouvellement créée. Il devient le premier Canadien français nommé à une cour supérieure à l’ouest du lac Supérieur. 
Les fonctions de Bétournay ne se limitaient pas à celles de juge de la Cour du banc de la reine. Bétournay était également juge au tribunal de comté ainsi que magistrat de police. En 1873, il était membre du tribunal qui fit passer en jugement le premier lieutenant de Louis Riel, Ambroise-Dydime Lépine, accusé de l’exécution de Thomas Scott, qui avait eu lieu pendant les troubles de la Rivière-Rouge. A cette époque, le Manitoba était bilingue ; aussi, Bétournay s’adressa-t-il au jury en français tandis que son collègue, James Charles McKeagney, parla en anglais. A cause du rôle qu’il joua dans le procès de Lépine, Bétournay s’attira la rancœur d’un grand nombre de francophones de la province. C’est pourquoi on passa pratiquement ses activités sous silence dans le journal français local le Métis
Extrait du Dictionnaire Biographique du Canada, volume X, page 63 :

 
Louis Bétournay, avocat et juge, né le 13 novembre 1825 à Saint-Lambert dans le comté de Chambly, Bas-Canada, décédé le 30 octobre 1879 à Saint-Boniface,
 Manitoba. 
 
En 1872 il fut fait conseiller à la reine et fut nommé juge puîné de la Cour du banc de la reine de la province du Manitoba nouvellement créée. Il devient le premier Canadien français nommé à une cour supérieure à l’ouest du lac Supérieur. 
 
Les fonctions de Bétournay ne se limitaient pas à celles de juge de la Cour du banc de la reine. Bétournay était également juge au tribunal de comté ainsi que magistrat de police. En 1873, il était membre du tribunal qui fit passer en jugement le premier lieutenant de Louis Riel, Ambroise-Dydime Lépine, accusé de l’exécution de Thomas Scott, qui avait eu lieu pendant les troubles de la Rivière-Rouge. A cette époque, le Manitoba était bilingue ; aussi, Bétournay s’adressa-t-il au jury en français tandis que son collègue, James Charles McKeagney, parla en anglais. A cause du rôle qu’il joua dans le procès de Lépine, Bétournay s’attira la rancœur d’un grand nombre de francophones de la province. C’est pourquoi on passa pratiquement ses activités sous silence dans le journal français local le Métis.

La Terreur, Marc. Dictionnaire Biographique du Canada, Volume X (Les Presses de l'Université Laval et University of Toronto Press, 1972), p. 63.

Photo: Bétournay, le juge Louis. ca. 1878. Fonds 0022, MSB 0674. Centre du Patrimoine, Winnipeg, Manitoba, Canada.


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps