Logo SHSB

Edmond Roy

Edmond Roy : Personne voulait que je sois métis
 
Voici quelques extraits du livre d'Edmond Roy :
 
« Au sein du Canada français la défense de l’Empire britannique ne soulevait pas l’enthousiasme populaire. Si bien que le strict shérif de Saint-Pierre n’a pas eu trop de difficultés à réussir son round-up des "fiancés" à l’été 1940. Il a réussi à provoquer sept shotgun weddings alors que rien de "coupable" ne précipitait ces jeunes pigeons à s’unir pour la vie. » p.184
 
« Il fallait lire des cartes, tracer des routes, comprendre assez l’astronomie pour nous permettre d’identifier notre position selon les étoiles. Il fallait aussi savoir communiquer en code Morse à douze mots à la minute en utilisant un keyboard ou une Aldis lamp pour clignoter des messages. » p.189
 
« La noirceur qui nous camouflait des chasseurs allemands couvrait aussi un petit secret de famille. C’était connu, mais jamais avoué, qu’un bon pourcentage des boys de Bomber Command n’hésitait pas à choisir entre les objectifs militaires et leur propre vie. L’instinct de survie trompait l’obéissance aveugle aux ordres d’autant plus facilement que l’obscurité de la  nuit brouillait la vérité et cachait les péchés. » p. 216
 
« De nos jours c’est reconnu et même officiellement avoué que cette tactique de bombarder à la noirceur n’a eu que très peu d’effets sur l’objectif général de raccourcir la guerre. C’était les forces armées qui occupaient les territoires qu’il aurait fallu démolir, détruire. Les historiens décrivent le bilan de Bomber Command britannique estiment qu’au-delà d’un million de civils ont été tués et que soixante villes allemandes ont été rasées. » p. 221
 
« Extérieurement je me sentais intact. Intérieurement j’étais ravagé. Physiquement j’étais devenu un homme. Psycho-logiquement j’étais resté petit gars, un sous-développé de l’esprit. Pire encore : je ne rendais pas compte de la gravité de mon état. » p. 225  
 
 
Roy, Edmond et Bocquel, Bernard (2013) Personne voulait que je sois métis, Saint-Vital, Éditions de la Fourche                                  

Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps