Logo SHSB

Chronologies

Sur cette page, vous pouvez trouver différentes chronologies portant sur la Deuxième Guerre mondiale. Dans le menu à droite il y a des chronologies retrouvées dans La Liberté au temps de la guerre.
 
En cherchant dans La Liberté en ligne (cliquer ici) avec les termes "Le Canada en Guerre" et "La guerre au jour le jour", vous trouverez des articles portant sur des événements quotidiens et plus précis qui se sont passés pendant toute la guerre. Assurez-vous de chercher "All related titles" pour inclure les résultats de « La Liberté et le patriote ». Après cela, en utilisant le menu à droite de la page vous pouvez limiter votre recherche.
 
La ligne de temps présentée ci-dessous est tirée du site des Anciens combattants du Canada et est retrouvée dans le programme d'études de sciences humaines de 6e année du ministère de l'Éducation du Manitoba (annexe 2.7). Il y a quelques liens d'articles pertinents aux événements qui sont rajoutés dans le texte et que vous pouvez accéder en cliquant les termes soulignés.
 

La Seconde Guerre mondiale – une ligne de temps

3 septembre 1939 : Le paquebot Athenia est torpillé; le premier Canadien de la guerre est tué, la steward Hannah Baird, du Québec.

10 septembre 1939 : Le Canada déclare la guerre à l'Allemagne – c'est la seule et unique fois que le Canada a spontanément déclaré la guerre à un autre pays.

14 septembre 1939 : Le premier ministre, William Lyon Mackenzie King, déclare que le Canada devrait être l'arsenal des Alliés et promet de ne pas instaurer la conscription. 

16 septembre 1939 : Le premier convoi canadien de navires marchands appareille vers la Grande-Bretagne.

13 novembre 1939 : Un détachement précurseur composé d'officiers canadiens débarque en Grande-Bretagne.

17 décembre 1939 : Le premier élément du gros des troupes canadiennes arrive en Écosse; instauration du Programme d'entraînement aérien du Commonwealth britannique pour former les pilotes et les équipages au Canada, loin des combats. 

9 avril 1940 : Le Canada crée le ministère des Munitions et des Approvisionnements pour gérer la production du matériel de guerre.

12 juin 1940 : La 1re Brigade de la 1re Division du Canada atterrit en France; ils sont obligés de partir quelques jours plus tard lorsque la France se rend aux nazis.

Novembre-décembre 1941 : Les troupes canadiennes sont stationnées à Hong Kong; le 8 décembre 1941, Hong Kong est attaqué par les Japonais; le 25 décembre, Hong Kong tombe (des 1 975 soldats canadiens, 290 furent tués et les 1 685 autres furent faits prisonniers, plus de 260 d'entre eux mourront prisonniers de guerre avant la fin de la guerre) .

4 avril 1942 : Un avion de l'Aviation royale du Canada repère la flotte japonaise en route vers le Ceylan et donne l'alerte à temps pour réussir à défendre l'île (Winston Churchill cite cet épisode comme le « moment le plus dangereux de la guerre »).

27 avril 1942 : Le plébiscite national et la modification ultérieure de la Loi sur la mobilisation des ressources nationales autorisent la conscription. 

19 août 1942 : Le raid de Dieppe comprend une force de plus de 6 000 soldats alliés (dont près de 5 000 étaient Canadiens) participant à un raid dans la France occupée. L'opération se révèle un échec : 1 946 soldats de la force ont été faits prisonniers et 913 Canadiens ont perdu la vie.

Mai 1943 : La période la plus dangereuse de la bataille de l'Atlantique tire à sa fin; plus de 1 200 marins marchands canadiens et terre-neuviens ont été tués en mer depuis le début de la guerre.

10 juillet 1943 : Les Canadiens faisant partie de la Huitième armée britannique, participent à l'invasion de l'Italie

17 août 1943 : La conquête de la Sicile est achevée.

3 septembre 1943 : Le jour du quatrième anniversaire de la déclaration de guerre de la Grande-Bretagne et de la France à l'Allemagne, les troupes canadiennes rejoignent les forces alliées pour envahir la partie continentale de l'Italie.

28 décembre 1943 : Après des combats intenses, les troupes canadiennes occupent Ortona, sur la côte est de l'Italie. 

11 mai 1944 : Les chars de la 1re Brigade blindée canadienne appuient l'assaut allié jusque dans la vallée du Liri, en Italie, pour entamer la campagne visant à libérer Rome des Nazis.

14 mai 1944 : Après quatre jours de combats intenses, les premières défenses ennemies de la vallée du Liri cèdent.

16 mai 1944 : Le 1er Corps canadien reçoit l'ordre d'avancer sur la deuxième ligne défensive allemande à travers la vallée du Liri (c'était la première fois depuis 1918 qu'un Corps canadien – un corps de troupes de 50 000 soldats – attaquait sur un champ de bataille européen).

6 juin 1944 : Le jour J  - 15 000 membres de l'Armée canadienne ainsi que des centaines de membres de l'Aviation royale du Canada et les équipages de soixante navires de la Marine royale du Canada prennent part aux débarquements en Normandie dans le cadre d'une force d'invasion de quelque 150 000 alliés (le jour J, 1 074 victimes canadiennes, dont 359 décès furent à déplorer).

10 juillet 1944 : La ville de Caen, en France, l'objectif canadien du jour J, finit par être prise lors d'un assaut conjugué des Britanniques et des Canadiens.

23 juillet 1944 : Le général H.D.G. (Harry) Crerar prend le commandement de la Première armée canadienne, la première force de campagne de la taille d'une armée de l'histoire canadienne.

Août 1944 : À ce moment-là, 700 000 véhicules motorisés canadiens de plus de 100 conceptions différentes sont en service.

25 août 1944 : La bataille de Normandie prend fin avec la libération de Paris, les Canadiens ayant remporté la phase généralement reconnue comme la plus violente de la campagne (les pertes canadiennes s'élevèrent à 9 368 victimes, parmi lesquelles 2 258 décès).

1er septembre 1944 : Les troupes canadiennes, qui avaient reçu la mission de dégager de leurs garnisons allemandes les ports solidement défendus de la Manche, retournent à Dieppe en libérateurs.

23 octobre 1944 : La Première armée canadienne entame la bataille de l'Escaut en Hollande.

9 novembre 1944 : Fin de la bataille de l'Escaut; trois semaines entières s'écoulent avant que l'estuaire de l'Escaut puisse être dégagé des mines et que le premier convoi, mené par le navire marchand canadien Fort Cataraqui, puisse entrer dans Anvers chargé de ravitaillement pour les Alliés.

1er décembre 1944 : En Italie, le Corps canadien tente de s'enfoncer dans la plaine de Lombardie et d'atteindre la rivière Senio, avant-poste le plus au nord du front italien.

1er février 1945 : Le retrait des Forces canadiennes d'Italie pour qu'elles soient déployées dans le nord-ouest de l'Europe débute.

8 février 1945 : Début de la campagne du Rhin; la Première armée canadienne du général Crerar, grossie de formations alliées, devient la plus grande force commandée par un Canadien.

1er avril 1945 : La Première armée canadienne commence sa campagne consistant à ouvrir un axe de ravitaillement à travers Arnhem et à dégager les Pays-Bas et la zone côtière de l'Allemagne.

7 mai 1945 : L'Allemagne se rend, la guerre en Europe s'achève; le jour suivant, le 8 mai, est déclaré jour de la Victoire en Europe.

6 août 1945 : Le largage de la bombe atomique sur Hiroshima au Japon et, quelques jours plus tard, sur Nagasaki, met fin à la nécessité d'envoyer au combat les quelque 80 000 soldats canadiens qui s'étaient portés volontaires pour servir dans le Pacifique.

14 août 1945 : Le Japon se rend – jour de la Victoire sur le Japon. La Seconde Guerre mondiale est officiellement terminée.

ANCIENS COMBATTANTS CANADA. La Seconde Guerre mondiale – Feuillets d’information, [en ligne], 2006. http://www.veterans.gc.ca/fra/remembrance/history/historical-sheets/wwchronol


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps