Logo SHSB

Chronologie

Avant la grève :

  • La population de Winnipeg a sauté de 26 000 habitants en 1891 à 162 000 en 1916
  • Durant la Première guerre mondiale, les salaires ont diminué (comparé à l’inflation), la main d’œuvre est réduite dans des métiers et augmente dans d’autres, plusieurs des tâches sont dangereuses pour la santé des ouvriers. Il y a des enfants qui travaillent. Et l’inflation fait baisser les revenus.
  • Le taux de chômage grimpe après le retour des soldats de la guerre
  • Mauvaises conditions de travail et de vie (des quartiers d’immigrants surpeuplés, insalubre et délabrés à cause de la hausse rapide de la population)
  • Entre 1913 et 1919 le coût de la vie est en hausse de 64 %.
  • But de la grève : obtenir le droit à la négociation collective et un salaire décent pour tous travailleurs

1 mai 1919 – Tous les syndicats affiliés au Conseil des métiers de la construction déclenchent la grève

2 mai – Le Conseil des métiers de la métallurgie appellent à la grève

6 mai – Refus des employeurs de négocier avec les deux conseils. Demande au Congrès des métiers et du travail de Winnipeg (CMTW) de déclencher une grève générale en signe de solidarité

13 mai – Création du Comité de la grève générale avec représentants de tous les syndicats après un vote d’environ 8 650 pour et 650 contre

15 mai – Déclanchement de la grève générale. 30 000 travailleurs (syndiqués et non syndiqués) marchent dans les rues

16 mai – Un comité (Comité citoyen des 1000) est créé pour s’opposer à la grève

17 mai – Le comité de la grève et la ville de Winnipeg rencontre pour discuter le maintien des services essentiels

25 mai – Le ministre du travail, Gideon Robertson, ordonne le retour au travail des employés des postes. La province et la ville ordonne le retour au travail de leurs employés.  Plusieurs employés en grève rejettent ces ultimatums

30 mai – Les policiers de la ville reçoivent un ordre de signer un mandat à ne pas se syndiquer. La police refuse, mais disent qu’ils vont continuer à maintenir la loi et l’ordre

31 mai au 3 juin – Les soldats de retour de la guerre participent à un défilé en solidarité

3 juin – Des grèves de solidarités sont déclenchées autour du Canada

6 juin – Le gouvernement fédéral modifie la loi pour être capable d’expulsion des « étrangers » (immigrants) accusée de sédition

9 juin – Charles Gray, le maire de Winnipeg, congédie tous les policiers qui refusent de renoncer à la syndicalisation et à la grève. La ville embauche des « agents spéciaux » pour les remplacer. Ils sont armés avec des bâtons de baseball et payer par le Comité citoyen des 1000

16 au 18 juin – Les travailleurs proposent un règlement pour la grève. À même temps, la Police montée du Nord-Ouest effectue des raids dans des syndicats et des maisons des leaders de la grève. Dix dirigent du Comité central de grève son arrêté sans possibilité de libération sous caution

21 juin – Samedi sanglant (« Bloody Saturday »). Durant une manifestation silencieuse contre l’arrestation des meneurs de la grève, la police montée et les « agents spéciaux » attaquent violemment. Le nombre rapporté était 34 blessés, 2 morts et 84 arrestations

26 juin – Fin de la grève générale de Winnipeg

Résultats :

  • R.B. Russell, un des meneurs principaux de la grève, a été condamné à deux ans de détention au pénitencier de Stony Mountain pour conspiration séditieuse. Cinq autres sont condamnés à un an d’emprisonnement et un autre homme a reçu 6 mois. Deux ont utilisés la défense de la liberté d’expression et son acquitté.
  • Quatre meneurs se présentes sur une liste unifiée du Parti travailliste indépendant et du Parti socialiste pour les élections provinciale en Octobre 1919. John Queen, George Armstrong et William Ivens étaient encore en prison quand ils sont élus.

Bercuson, David. Confrontation at Winnipeg: Labour, Industrial Relations, and the General Strike. Montréal: McGill-Queens University Press, 1990.

Berkowski, Gerry E., and Nolan Reilly. 1919 the Winnipeg General Strike: A Driving and Walking Tour. Winnipeg: Manitoba Culture, Heritage and Recreation, 1985.

Manitoba Federation of Labour. 100 years : Winnipeg General Strike : 1919-2019 / Un siècle de solidarité. 2019. http://mfl.ca/sites/default/files/18-11-1919NewsletterFRENCH.pdf?126


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps