Logo SHSB

Notice biographique

Né le 11 janvier 1819 à la Colonie de la Rivière-Rouge, Romain est le sixième enfant et le troisième garçon de Jean-Baptiste Lagimodière et Marie-Anne Gaboury. Avec sa famille Romain habite un lot à l’embouchure des rivières Rouge et Seine à Saint-Boniface. Lord Selkirk avait octroyé ce terrain à la famille de Romain en guise de remerciement pour le célèbre voyage qu’a effectué Jean-Baptiste de la Colonie à Montréal. Nous pouvons croire que Romain a été baptisé peu après sa naissance étant donné la présence des abbés Provencher et Dumoulin dans la Colonie depuis 1818.
 
Vers 1841, à Saint-Boniface, Romain épouse Marie Vaudry, fille de Toussaint Vaudry et Marie Anne Crébassa. En 1860, Romain et Marie sont l’une des premières familles à s’installer à la paroisse de Notre-Dame de Lorette connue alors sous le nom de “La Petite Pointe des Chênes”.
 
La généalogie de la Société historique de Saint-Boniface énumère six enfants qu’ont Romain et Marie Vaudry, sa première femme. Pierre Henri aucune date de naissance, Modeste né le 25 mars 1842, Louis né le 16 novembre 1843, Marie-Catherine née le 20 juin 1846, Godefroid né vers 1848 et Joseph Cantara né vers 1850.
 
Le recensement de 1870 ajoute les enfants suivants- Romain né en 1853, Euphrosine née en 1855, Daniel né en 1860 et Henri né en 1864. De plus, le recensement fait état des couples et petits enfants suivants – Modeste et Betsey /Elizabeth/Isabelle Ducharme, fille de Joseph Ducharme et Marguerite Racette, marié à Saint-Charles le 21 juin 1870 ; Godefroid et Rosalie Lépine, fille de Jean-Baptiste Lépine et Isabelle Parenteau marié le 15 février 1870 ; Louis et Marie Bruneau, fille de François Bruneau et Marguerite Harrison marié le 1 décembre 1864 et leurs trois enfants – Joseph, Éléonore et Colin.
  
Quant à Marie-Catherine, elle épouse Pierre Henri Coutu, fils de Daniel Coutu et Adélaïde Bernard dit Brouillet le 22 juillet 1862 à Saint-Boniface. Ensemble ils auront vingt enfants. Joseph, de sa part, épouse sa première femme Isabelle Cyr le 8 décembre 1873 et sa deuxième femme Élise Daigneault le 10 décembre 1881.
 
Nous n’avons aucune date de décès pour Marie Vaudry mais elle figure dans le recensement de 1870.  Après le  décès de cette dernière, Romain se remarie avec Julie  LaSiouse/Houle/Davis/Ranger (peut-être à la façon du pays car nous n’avons aucune date de mariage) avec qui il a les enfants suivants- Agenor Godefroid Wilfrid né le 4 novembre 1881 à Lorette, décédé deux ans plus tard; Marie-Anne née le 20 mars 1888 épouse Paul Chartrand fils de Paul Chartrand et Madeleine Maillet le 20 janvier 1903;  Joseph Frédéric né le 13 mars 1890;  Marie Louise née le 12 janvier 1892 épouse Alexandre Chrysostôme Sauvé, fils de Pierre Sauvé et Marie Dumont; et Lucie Alma, née le 23 novembre 1893, décédée le 10 décembre 1893 deux jours après sa mère Julie LaSiouse. On pourrait croire que mère et bébé sont mortes suite à des effets de l’accouchement.  Romain avait alors 74 ans.
 
Selon le recensement de 1843, Romain, jeune marié, habite avec son père Jean-Baptiste et est déjà propriétaire de plusieurs animaux et une charrette.  En date du recensement de 1849, Romain possède une maison, deux étables, deux chevaux, deux juments, trois bœufs, trois vaches, trois veaux, sept porcs, neuf moutons, une charrue, une herse, quatre charrettes et il cultive 15 acres de terrain. Il est cultivateur, fermier et fréteur prospère. À l’arrivée des arpenteurs en 1868 pour diviser les terres et préparer l’ouverture du chemin Dawson et l’arrivée des immigrants, 52 propriétaires dont Romain, père, Romain, fils, et Pierre Henri Coutu, mari de Marie-Catherine, s’opposent à cet empiètement. D’après le livre « The Land Between the Lakes », grâce à l’intervention de l’abbé David Fillion, tous réussissent à garder leurs terres. En effet, le « Plan of Portions of Saint-John and Saint-Boniface » qui est dessiné après 187? démontre que Romain est propriétaire du lot 71 qui compte 68,8 acres et qui s’étend de la rivière Rouge à la rivière Seine. 
 
L’Annuaire du Manitoba de 1876-1877 publie la liste des électeurs ruraux par paroisse. Notre-Dame de Lorette fondée en 1860 compte cinq membres de la famille de Romain notamment Romain père et ses fils, Joseph, Louis, Modeste, et Romain fils. On peut conclure que cette famille occupe une place importante dans la paroisse de Lorette. De plus, Romain père se joint à 17 autres membres de la communauté métisse pour porter le cercueil de son neveu Louis Riel de Saint-Vital à Saint-Boniface.
En date de 1901, Romain est installé à Saint-Laurent dans le foyer de sa fille Marie-Catherine et de son mari Pierre Henri Coutu. Il y meurt le 14 mars 1905 à l’âge de 86 ans et est enterré à Saint-Laurent.
 
1. Le dernier acte les restes mortels de Louis Riel enterrés ce matin, The Daily Manitoban- le 12 décembre 1885
2. Généalogie de la famille Lagimodière, le 9 avril 1998, Société historique de Saint-Boniface
3. Recensements de la Colonie de la Rivière-Rouge de 1838 à 1949, Archives du Manitoba
4. Recensement du Manitoba, 1870, Archives publiques du Canada
5. The Land Between the Lakes, R.M. of St-Laurent
6. Histoire de la Paroisse Sainte-Anne des Chênes, 1876-1976, publié par le comité historique du Centenaire, Villa Youville Inc. Ste-Anne, Manitoba, 1976
 

Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps