Logo SHSB

Notice biographique

Image: 
Reine Lagimodière, née le 6 janvier, décédée en 1893.

Reine Lagimodière, née le 6 janvier, décédée en 1893.  Premier enfant d'un mariage de canadiens au Nord Ouest. Collectin de la Société historique de Saint-Boniface SHSB316

Reine Lagimodière naît au fort Pembina, au Dakota du Sud, le 6 janvier 1807. En reconnaissance de sa naissance le jour de la fête des rois, on la nomme Reine. Fille aînée de Jean-Baptiste Lagimodière et de Marie-Anne Gaboury, elle est la première enfant de descendance Européenne à naître à l’ouest des Grands Lacs. Peu après la naissance de Reine au printemps de 1807, la famille Lagimodière quitte le fort Pembina et part pour se rendre au haut de la rivière Saskatchewan dans les prairies de l’ouest. Une histoire de famille raconte qu’à cette époque, Marie-Anne, devenue habile cavalière, se promène à cheval en portant sa fille Reine dans un sac doublé de mousse, C’est alors que son cheval, habitué à la chasse aux bisons se lance à la poursuite du troupeau. Heureusement que Jean-Baptiste saisit la bride du cheval de son épouse et ainsi évite que Reine et sa mère soient piétinées par le troupeau. 

 
Tout comme ses frères et ses sœurs, Reine passe les années de sa jeune enfance à suivre ses parents dans leur mode de vie plutôt nomade, jusqu’en 1812, année qui marque la formation de la colonie de la Rivière-Rouge. C’est en 1817 que Lord Selkirk offre à la famille Lagimodière, en guise de reconnaissance pour services rendus, un terrain de 20 acres situé à l’embouchure de la rivière Seine, à Saint-Boniface. C’est alors que la famille construit sa première maison permanente. 

Portraits peints de Jean Mathey représentant Joseph Lemaire (Lamère, Lamaire), forgeron, et sa petite fille, Catherine Lemaire (Lamère, Lamaire).  Coll. SHSB A-308

En 1823, Reine épouse un fermier Canadien, Joseph Lamère.  Fils de Jean-Baptiste Lamère et de Catherine Letendre, Joseph nait le 4 janvier 1798 à Sorel, au Québec. Reine et Joseph ont 2 enfants; Catherine née le 10 novembre 1822 suivi plus tard de Joseph, né le 4 septembre 1824. 
 
Joseph Lamère, père, apparaît dans le recensement de la colonie de la Rivière-Rouge du 31 mai, 1828. Le recensement indique que Joseph, âgé de 24 ans, habite près ou sur le lot de son beau-père, Jean-Baptiste Lagimodière, et près du lot de son beau-frère, Amable Nault, époux de Josephte Lagimodière. Le recensement de 1828 indique également que Joseph Lamère est marié et qu’il a un fils sous l’âge de 18 ans, alors que Catherine ne figure pas au recensement. Il se pourrait que Catherine soit absente de la maison alors de la prise de données. D’après le recensement, Joseph a trois acres de terre en culture, possède une maison, une grange, une étable et trois vaches. Cependant, il n'apparaît pas au recensement de l’année suivante. En guise d’explication, nous savons qu’entre 1828 et 1829, Reine et sa famille quittent la colonie de la Rivière-Rouge pour se rendre au Québec, vraisemblablement dans la région de Sorel, d’où Joseph est originaire.
 
Le 23 février 1838, Catherine Lamère, fille de Reine et Joseph, épouse David Joyal, fils de David Joyal et Judith Morisset, à St-David d’Yamaska, paroisse avoisinante de Sorel. Le couple a au moins sept enfants; Le premier, David, naît le 30 août 1839 à St. David d’Yamaska, Québec. Il épouse Marie Forcier le 22 juin 1864, à Sorel, Québec. Marie-Anne, première fille, nait le 10 août 1841 à St. David d’Yamaska et épouse François Lévêque le 10 juin 1860 à Sorel. Une deuxième fille, Marie, est née le 8 décembre 1843 à St. David d’Yamaska. Marie épouse Adople Hogue le 12 octobre 1869 à Woonsocket, Rhode Island. Une troisième fille, Adélaide (Délia), naît le 9 février 1846 à St. David d’Yamaska et épouse Louis Forcier le 15 novembre 1867 à Woonsocket. Leur quatrième fille, Adèle, naît le 20 septembre 1848 à St. David d’Yamaska et est inhumée le 8 avril 1856 à St. David d’Yamaska. Le deuxième fils de Catherine et David, Joseph Alexandre, naît le 9 juin 1850 à St. David d’Yamaska. Le 1er janvier 1872, à Woonsocket, Joseph Alexandre épouse Mélina Foncier. Enfin, le troisième fils, Jean-Baptiste, naît le 6 mai 1853, probablement à St. David d’Yamaska, et lui aussi, épouse une jeune fille de Woonsocket, Julienne Millette, le 26 août 1872.
 
Catherine Lamère épouse en secondes noces Michel Pétrin en 1861 après le décès de David Joyal. Ce dernier meurt le 23 février 1855 et il est inhumé le lendemain à St David d’Yamaska. Catherine et son nouvel époux Michel ont deux enfants; Marie-Louise, née en 1863, au Québec, et Albérick, né en 1866 aux États-Unis. Ces quatre apparaissent dans le recensement de 1881 au Manitoba.
 
 
Joseph Lamère père meurt le 4 mars 1858 à l’âge de 58 ans. Il est inhumé deux jours plus tard à Sorel, au Québec. Après le décès de son mari, Reine, sa fille Catherine et son nouvel époux Michel Pétrin, ainsi que les enfants Joyal émigrent aux États-Unis et s’installent à Woonsocket, dans l’État de Rhode Island. Comme bon nombre de Canadiens français, ils quittent le Québec afin de tenter leur chance dans les filatures de cotons répandues partout en Nouvelle-Angleterre. Il est très possible que Louis Riel visite sa tante Reine, sa cousine Catherine et ses petits cousins lors de son séjour aux États-Unis entre 1873 et 1874.
 
D’après le recensement du Manitoba en 1881, Reine et sa fille Catherine sont de retour au Manitoba accompagnées de presque tous les petits-enfants Joyal et Pétrin.  Reine habite chez sa petite-fille Adélaide (Délia) Foncier. Plus tard, en 1891, le recensement indique que Reine demeure maintenant chez son petit-fils Jean-Baptiste et son épouse Julienne Millette. 
 
Quant à Joseph Lamère fils, enfant de Reine et Joseph Lamère père, il épouse Marie-Anne Brunette le 21 juin 1847, à Sorel, au Québec. Il semble qu’au moins neuf enfants sont nés de cet union, Elmira, Marie-Éloise, Adolphe, Maria, Joseph, Ovide, Alexis, Camille et Marie Zélia. Cette famille est possiblement demeurée au Québec.
 
Certains documents suggèrent que Reine a eu une alliance “à la façon du pays” avec le métis Michel Monet, fils de Michel Monet et Marguerite Grant avant d’épouser Joseph Lamère.  De cette alliance est née une fille, Marie-Anne Monet entre 1821 et 1822, les mêmes années qui marquent le décès de Michel Monet. En effet, d’après un affidavit pour le scrip, document permettant aux Métis de participer au programme de concession de terres, Marie-Anne Monet se déclare fille de Reine Lagimodière et de Michel Monet, dit Bellehumeur, métis. Elle y appose sa marque en juillet 1875. 
 
 
Marie-Anne épouse Prosper Charron-Ducharme, fils de François Amable Charron dit Ducharme et Louise Rivet. Le couple a au moins six enfants: Sara, née le 12 janvier 1851, Reine, née le 22 décembre 1851, Marie-Rose, née le 15 mars 1854, Joseph, né en 1857, Élise, née en 1861 et en dernier lieu, Mélanie, née le 26 jui
n 1863.
 
La seule des huit enfants de Jean-Baptiste Lagimodière et Marie-Anne Gaboury à avoir quitté la colonie de la Rivière-Rouge, Reine passe toutefois ses dernières années de retour à Saint-Boniface, après une absence de près de cinquante ans. Reine Lagimodière est décédée le 27 mai 1893 à l’âge de 86 ans et est inhumée le 29 mai au cimetière de Saint-Boniface. Sa fille, Catherine Lamère Pétrin, lui survit de huit ans. Celle-ci décède le 28 aout 1901 à l’âge de 79 ans.
 

Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps