Logo SHSB

Notice biographique

Dernier né du couple Marie-Anne Gaboury et Jean-Baptiste Lagimodière, Joseph voit le jour le 20 décembre 1825.  Il est intéressant de noter qu’au moment de la naissance de Joseph, Reine, sa sœur aînée de 18 ans, est déjà mariée à Joseph Lamère tandis que leur mère est âgée de 45 ans.
 
Peu est connu de l’enfance de Joseph.  On peut se permettre de croire cependant qu’il passe ses premières années sur le lot octroyé à la famille Lagimodière par Lord Selkirk, à l’embouchure des rivières Rouge et Seine à Saint-Boniface.  Il a vraisemblablement été baptisé quelques jours après sa naissance dans la petite église érigée par l’abbé Provencher sur les rives de la Rouge dès 1819. 
 
À 20 ans, en 1845, il épouse Josèphte (Josette) Lussier, du même âge.  Celle-ci est la fille de Pierre Toussaint Lussier et de Josèphte Lachevrotière.  Leur mariage a probablement lieu dans la première cathédrale de Saint-Boniface, dont les deux clochers seront immortalisés par le poète américain John Greenleaf Whittier.Baptiste Lagimodière, fils de Joseph SHSB 301
Quatre ans plus tard, Joseph et sa jeune famille figurent au recensement mené à la Rivière-Rouge en 1849.  C’est alors que leur foyer se compose d’un fils, Joseph, et compte déjà comme avoir une maison, deux chevaux, une jument, trois vaches et trois veaux, six porcs, neuf moutons, une charrue et deux charrettes.  De plus, il cultive deux acres de terrain. Qu’il possède deux charrettes et deux chevaux porte à croire que Joseph s’en sert peut-être pour transporter des marchandises.  Enfin, on peut dire que de cet inventaire se dégage le portrait d’un homme prospère pour l’époque, compte tenu notamment qu’il n’a alors que 23 ans.  D’ailleurs, à ce moment-là, la famille Lagimodière fait déjà figure de gens aisés, puisqu’elle possède à elle seule près de 30 p. cent des troupeaux de moutons qui sont alors le lot de la population catholique de la colonie. 
 
De l’union de Joseph et de Josèphte naîtront huit enfants :  Joseph né en 1848, Modeste né le 30 mai 1849, Josèphte née en 1851, Marie dont la date de naissance est inconnue, Jean-Baptiste né en janvier 1855, Véronique née en 1857, Marie Élise née le 23 février 1861 et Pauline née le 16 janvier 1863.
 
Joseph s’éteint le 3 février 1864 à l’âge de 38 ans, quelques jours seulement après le décès de Louis Riel père, son beau-frère et l’époux de sa sœur Julie, survenu le 21 janvier précédent. Inhumé à Saint-Boniface le 5 février suivant, il laisse dans le deuil son épouse et ses huit jeunes enfants :  Joseph 16 ans, Modeste 14 ans, Josèphte 13 ans, Marie, Jean-Baptiste 9 ans, Véronique 7 ans, Marie Élise 2 ans et Pauline 1 an.  Sa mère lui survit également, âgée alors de 83 ans. Par ailleurs, rien n’indique que sa veuve Josèphte se serait remariée. Celle-ci meurt le 14 novembre 1919 à l’âge de 94 ans.
 
Son fils Joseph marie Marie Véronique Blondeau en 1868. Pour sa part, Modeste se mariera trois fois :  à Catherine Larivière en 1867, à Isabelle Morissette en 1875 et à Émilie McDougall en 1881.  En 1872, Marie épouse Benjamin Bouvette. Véronique marie Joseph Letendre en 1874.  En 1875 deux mariages se célèbrent : Marie Élise épouse Alfred Adolphe et sa soeur Josèphte s’unit à Charles Lafleur. Enfin, Pauline marie Honoré Haumond dit Francoeur en 1882.
 

1. Recensement de la Colonie de la Rivière-Rouge, 1848. Archives du Manitoba
2. Agnès Goulet. Marie-Anne Gaboury, Une femme dépareillée
3. Luc Dauphinais. Histoire de Saint-Boniface Tome I, À l’ombre des cathédrales, Des origines de la colonie jusqu’en 1870
4. Lionel Dorge. Le Manitoba, reflets d’un passé
 
 

Share/Bookmark

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T(204) 233-4888 ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Here is the photo of the Centre du patrimoine on Google Maps