Logo SHSB

Le Voyageur

Plusieurs auteurs ont dressé un portrait du voyageur, figure légendaire de l’Ouest canadien. Dans ces ouvrages populaires, ils évoquent le « voyageur type » - son apparence, ses vêtements, son caractère, ses chansons, son canot, les détails de son voyage. Cet employé indispensable à la traite des fourrures, celui qui, au cours des 18e et 19e siècles, assure le transport des marchandises de troc vers les établissements de traite ainsi que des ballots de fourrures vers les marchés européens, demeure un personnage très original. D’ailleurs, depuis 1970, il prête son nom et sa réputation de bon vivant à un festival hivernal à Saint-Boniface.

Grâce à l’existence d’une documentation très riche et variée sur époque du voyageur, les historiens peuvent se permettre d’entreprendre de sérieuses recherches et de publier d’importantes études à son sujet. Divers centres d’archives conservent les contrats d’engagement des voyageurs, la correspondance de traiteurs et d’officiers des compagnies de fourrures et de missionnaires, les recueils de voyages et d’expéditions, les rapports, les livres-journaux de postes de traite, les cartes et les œuvres d’art.

Un article illustré rédigé par l’historien Lionel Dorge présente les recherches sur le voyageur faites dans les années 1940 par l’abbé Antoine Deschambault. Le texte de Deschambault, compris dans un livret intitulé Petite histoire du voyageur, est publié par la Société historique de Saint-Boniface en 1971. Le voyageur représenté dans cet ouvrage est un Canadien français engagé à l’une des compagnies de fourrures, le plus souvent la Compagnie du Nord-Ouest (CNO), qui quitte le Saint-Laurent pour les postes de traite situés à l’ouest des grands lacs à la fin du 18e et au début du 19e siècles.

Vers 1815, la Compagnie de la Baie d’Hudson (CBH), qui veut faire concurrence de tous côtés à son puissant adversaire, commence également à équiper des expéditions à Montréal. Durant ces années, bon nombre de Canadiens français s’engagent à « l’honorable Compagnie ». La Société historique de Saint-Boniface a dans ses collections certains témoignages, inédits et publiés, de ces voyageurs au service de la CBH qui font le trajet entre Montréal et la Rivière-Rouge et qui entreprennent pendant de nombreuses années des voyages et expéditions dans le pays de l’Athabasca voir même jusqu’aux pied des montagnes Rocheuses. Nous reproduisons les récits de Jean-Baptiste Charbonneau, d’Alexis Bonami dit Lespérance et de Joseph Landry, qui paraissent avec notes explicatives dans le Bulletin de la Société historique de Saint-Boniface.

Lorsque le voyageur s’engage à l’une ou l’autre compagnie de fourrures, il passe habituellement devant un notaire pour signer un contrat d’engagement qui indique le nom des contractuels (le voyageur et le bourgeois du district) et les conventions de l’entente (la date de départ et la période d’engagement, les fonctions du voyageur, le salaire et les autres formes de rémunération en espèce, et d’autres détails au besoin). De plus, certains « hommes libres », ou chasseurs et commerçants de fourrures indépendants, tels que Jean-Baptiste Lagimodière, signent un accord établissant des conventions de voyage avec d’autres voyageurs. Les contrats d’engagement sont passés surtout à Montréal, qui est le point de départ pour les pays d’en haut, mais aussi en quantité moindre à Québec et à Trois-Rivières.

Un répertoire des engagements pour l’Ouest signés entre 1670 à 1821 et conservés dans les archives judiciaires de Montréal est publié dans le Rapport de l’archiviste de la province du Québec entre 1930 et 1945. Ces contrats, extraits des greffes de notaires de la région de Montréal, fournissent la plus grande partie des renseignements pour une base de données des voyageurs compilée par la Société historique de Saint-Boniface et maintenant disponible sur son site Internet.

Durant la première moitié du 19e siècle, la route des voyageurs ne sert pas uniquement au commerce des fourrures. Elle sert aussi comme voie de transport pour les personnes voulant se rendre dans l’Ouest. Les lettres de l’abbé Louis Laflèche à son confrère Thomas Caron décrivent le voyage d’un missionnaire qui se dirige vers l’Ouest pour la première fois dans les années 1840 en empruntant la route traditionnelle des canotiers.

Enfin parmi les enregistrements sonores conservés dans les archives la Société Radio-Canada, il y a une série d’émissions diffusées pendant Le Festival du Voyageur en 1989 et 1990 qui traitent du voyageur, des brigades de canots, et des particularités de la société et de la culture engendrées par le voyageur dans l’Ouest canadien.

BROWN, Jennifer S. H. Strangers in Blood : Fur Trade Company Families in Indian Country, Vancouver, University of British Columbia Press, 1980.

D'ESCHAMBAULT, Antoine. « Le voyageur » dans Antoine Champagne et al. Petite histoire du voyageur, Saint-Boniface, La Société historique de Saint-Boniface, 1971, 7-24.

DORGE, Lionel. « Petite histoire du voyageur », Populo, février 1971, 6-7.

DUGAS, Georges. Un voyageur des Pays d’en Haut, Montréal, Beauchemin, 1890. Réimpressions 1904, 1912, 1924. Nouvelle édition, Saint-Boniface, Les Éditions des Plaines, 1981.

FRANCHÈRE, Gabriel. Relation d’un voyage à la côte du Nord-Ouest de l’Amérique septentrionale dans les années 1810, 11, 12, 13 et 14. Montréal, Pasteur, 1820.

GATES, Charles M. Five Fur Traders of the Northwest, Being the Narrative of Peter Pond and the Diaries of John Macdonell, Archibald N. McLeod, Hugh Faries, and Thomas Connor, St. Paul, Minnesota Historical Society, 1965.

HENRY, Alexander (le Jeune). New Light on the Early History of the Northwest : The Manuscript Journals of Alexander Henry and David Thompson, Elliot Coues, réd., 3 volumes, New York, F.P. Harper, 1897. Réimpression 1968.

HARMON, Daniel Williams. Sixteen Years in the Indian Country : The Journal of Daniel Williams Harmon, 1800-1816. W. Kaye Lamb, réd., Toronto, Macmillan, 1957.

INNIS, Harold A. The Fur Trade in Canada : An Introduction to Canadian Economic History, Toronto, University of Toronto Press, 1956. Réimpression 1970.

MASSON, L. R. Les Bourgeois de la Compagnie du Nord-Ouest, 2 volumes, Québec, 1880. Réimpression New York, Antiquarian Press, 1960.

NUTE, Grace Lee. The Voyageur, New York, Appleton, 1931. Réimpression, St. Paul, Minnesota Historical Society, 1955.

PRUD’HOMME, L. A. L’Élément français au Nord-Ouest, Voyageurs Canadiens-français et Métis 1763-1870, Montréal, La Compagnie de Publication de la Revue Canadienne, 1904.

THOMPSON, David. David Thompson's Narrative, 1784-1812, Richard Glover, réd., Toronto, Champlain Society, 1962.

VAN KIRK, Sylvia. Many Tender Ties : Women in Fur-Trade Society, 1670-1870, Winnipeg, Watson & Dwyer, 1980.


Share/Bookmark

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T(204) 233-4888 ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Here is the photo of the Centre du patrimoine on Google Maps