Logo SHSB

Bonheur d'occasion

Panneau Bonheur d'occasion

Dans les années 1940, Gabrielle est journaliste pour le Bulletin des agriculteurs et voyage un peu partout au Québec. Elle se rend à Port-Daniel, et y retourne par la suite en vacances. C’est là d’ailleurs qu’elle se retire pour écrire son premier roman Bonheur d’occasion, publié en 1945.

Elle ne l’a pas fini, cependant, quand sa mère est morte. Elle écrit à sa cousine Éliane qui avait été proche de Mélina. Mélina avait passé bien des vacances d’été à Somerset avec la petite Gabrielle. En échange, elle avait aidé Éliane qui, encore adolescente, avait hérité la charge du foyer au décès de sa mère à elle.

Lettre à sa cousine Éliane Landry, Port-Daniel, le 13 juillet 1943 :

Pages 2-3 : « … j’y apporte cette fois des pensées trop tristes sans doute pour lui trouver le même charme reposant. Maman est morte; voilà une pensée à laquelle je ne peux pas m’habituer. Cela me semble un rêve le plus souvent. (…) Écris-moi un mot si tu n’es pas trop bousculée et parle-moi d’elle. J’aime tant entendre parler d’elle. »

[LIVRE] Bonheur d’occasion, première édition, Montréal, Société des Éditions Pascal, 1945.
 

 


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps