Logo SHSB

Promouvoir le patrimoine

Le Conseil d’administration (CA) de la Société historique de Saint-Boniface compte en son sein, depuis juin dernier, deux nouveaux membres. Lui, est avocat. Elle, analyste financière. Christian Monnin et Nathalie Hukportie ont tous les deux rejoint l’équipe du CA dans un but précis : mettre leurs compétences au profit de la pérennité du patrimoine franco-manitobain. « Je suis Franco-Manitobain, exprime Christian Monnin. Je me considère comme quelqu’un de très privilégié du fait d’appartenir à la communauté francophone du Manitoba. Celle-ci m’a appuyé dans les différentes étapes de ma vie, dans mes études et dans ma carrière. »Christian Monnin

Selon lui, l’histoire de la francophonie au Canada recèle un intérêt certain et vaut la peine qu’on s’y préoccupe. « Elle mérite d’être préservée, soulignée, épanouie et amplifiée, indique-t-il. Si les individus de ma génération ne s’impliquent pas, nous courons à notre perte. Papa de trois jeunes enfants, je craignais de ne pas avoir suffisamment de temps pour m’impliquer comme il se doit auprès du Conseil, lorsqu’on m’a proposé de le rejoindre. Finalement, ceux qui m’ont freiné dans ma prise de décision sont aussi ceux qui m’ont encouragé à accepter l’invitation. Je veux assurer l’héritage franco-manitobain pour mes enfants. »

L’engagement du citoyen

Enfin, Christian Monnin ajoute aussi qu’il est du devoir des citoyens de s’engager dans cette cause, étant donné le manque d’intérêt du gouvernement pour celle-ci. « Le gouvernement exerce sur nous une oppression draconienne qui met en péril le patrimoine. Il voit la francophonie comme une communauté minoritaire, comme un joug financier, lorsqu’en réalité, il devrait reconnaître ses obligations et assurer le rayonnement de ce patrimoine riche. Les communautés francophones sont en péril, et je veux faire mon possible pour contrecarrer cela. »

Nathalie HukportieNathalie Hukportie estime elle aussi que l’Histoire du Manitoba est précieuse et que l’ensemble des documents conservés par la Société historique représente un trésor inestimable qu’il faut préserver. Son intérêt pour la généalogie et les possibilités qu’offre l’organisme francophone à ce sujet sont une autre source de motivation pour la jeune femme. « Je souhaiterais apporter ma contribution dans la préservation de notre héritage historique et culturel, affirme Nathalie Hukportie. J’aimerais donner ce que je suis capable de donner à la communauté dans laquelle je vis. C’est la première fois que je vais siéger dans un Conseil d’administration. Cette expérience devrait se révéler très intéressante. »

Une formule gagnante

Si la composition du Conseil d’administration de la Société historique a connu quelques modifications, il n’en est rien de son fonctionnement qui, assuré par l’esprit organisationnel et structuré de Michel Lagacé, président du CA, continue de démontrer des résultats satisfaisants. « Le rôle du Conseil est d’assurer la bonne gestion de l’entreprise, explique Michel Lagacé. Car oui, il s’agit bien ici de gérer une entreprise : il est nécessaire de fixer des objectifs et, ensuite, d’en mesurer les résultats. Seule une bonne discipline de gestion permet cela. » Un rôle indépendant de la direction de ladite entreprise. « Le Conseil doit assumer ses responsabilités sans s’ingérer dans la vie quotidienne de l’organisme qui, elle, appartient à la direction générale. Il est d’ailleurs important de comprendre les rôles respectifs de chacun. Autrement, cela peut créer des conflits qui nuisent à l’ensemble de l’organisation. »Michel Lagacé

Quatre objectifs généraux

Ainsi, cette année encore, le CA s’efforcera de remplir les quatre objectifs du plan stratégique déterminé. « Les objectifs stratégiques établis en 2006 ne changent pas, car ils sont globaux. Ce qui change, ce sont les activités qui sont mises en place dans le but de les atteindre, d’année en année », souligne Michel Lagacé. Ces quatre points sont : élargir le rayonnement de l’entreprise, diversifier les sources de financement, rendre les ressources plus accessibles et assurer une saine gestion. « Parmi les grands projets de cette année, nous allons continuer à travailler avec différents organismes, tels que le Musée de Saint-Boniface, la Maison Gabrielle-Roy et avec Parcs Canada dans le cadre de la Maison-Riel pour laquelle nous devons trouver le moyen de continuer à assurer un service d’interprétation, énonce Michel Lagacé. Nous souhaitons aussi montrer de nouvelles collections sur notre site Web, c’est pourquoi nous devons trouver le moyen de les numériser. De plus, nous avons choisi d'augmenter notre fonds de dotation Centre du patrimoine détenu par Francofonds. Et puis, nous avons prévu d’organiser de nouvelles expositions. »  Tout un programme, dont l’exécution sera effective et révélée dans les prochains mois.


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps