Logo SHSB

Généalogiste - Janet La France

Janet La France
L’amour de la généalogie

Passionnée par son travail, la généalogiste du Centre du patrimoine, Janet La France, ne voit pas le temps passer quand il s’agit de remonter dans l’histoire pour retracer la lignée d’une famille.
« J’adore découvrir le passé. Le passé d’un individu, d’une famille ou d’un village », témoigne Janet La France. C’est cette soif de la connaissance et de l’histoire qui l’a d’ailleurs conduit au Centre du patrimoine où elle a débuté son expérience en 2006 comme assistante au généalogiste. Parfois, son travail devient très émotif. La généalogiste se souvient d’une jeune fille qui, il y a quelques années, avait fondu en larmes après avoir découvert sa généalogie. « Elle était orpheline et ne connaissait rien sur l’histoire de sa famille. On a pu retracer son histoire jusqu’au début du 18e siècle et on a découvert qu’elle était une métisse de souche Crise. Elle avait été très émue en l’apprenant, car jusque-là, elle ne savait pas d’où elle venait », témoigne Janet La France.
Chaque jour, Janet La France voit passer au service de généalogie beaucoup de personnes venues découvrir l’histoire de leur famille. « On reçoit entre 90 et 110 commandes de recherches de généalogie chaque mois », affirme-t-elle. Du travail, il n’en manque pas. Le service de généalogie du Centre du patrimoine fait des recherches sur plusieurs générations selon la demande des clients. « On fait des généalogies sur 6, 10, 12 et 15 générations et nous sommes spécialisés dans la généalogie canadienne-française », précise Janet La France.
« Si quelqu’un veut faire une demande, il doit amener avec lui au Centre du patrimoine un certificat de baptême ou de naissance indiquant son nom et les noms de ses parents», explique la généalogiste, Janet La France. Le service de généalogie a aussi besoin d’avoir des informations sur les parents, « on veut avoir les dates et lieux de naissances et de décès des parents, des grands-parents et parfois des arrières grands-parents de la personne qui fait la demande, » ajoute-t-elle. Après la soumission de la demande, la recherche prend généralement six à huit semaines.
Les personnes qui passent par le service de généalogie du Centre du patrimoine font surtout des demandes pour la preuve d’ascendance métisse afin de devenir membres de The Manitoba Metis Federation (MMF). Cependant, d’autres viennent juste pour l’histoire. « On reçoit par exemple des commandes pour des livres généalogiques simplement pour en faire cadeaux ou pour garder comme souvenir de famille », précise Janet La France.
Faire une recherche personnelle est possible au Centre du patrimoine, mais cela n’est pas validé par tous. « Si c’est pour devenir membre de la MMF, seules les généalogies officielles sont acceptées », précise Janet La France.
Pour Janet, les journées ne se ressemblent pas. « Chaque histoire est unique et les documents que je consulte cachent une partie de l’histoire qui est méconnue par les gens aujourd’hui », précise-t-elle.


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps