Logo SHSB

Saint-Jean-Baptiste

Saint-Jean-Baptiste, comme ses paroisses-sœurs Saint-Joseph et Letellier, est situé dans la municipalité rurale de Montcalm, une région du sud manitobain qui longe la rivière Rouge et s’étend jusqu’à la frontière américaine. Le peuplement de cette région dans les années 1870 représente le premier effort concret de colonisation en bloc de Canadiens français, fruit d’une campagne de rapatriement menée par l’Église catholique et la Société de colonisation du Manitoba.

À son origine, Saint-Jean-Baptiste est connu sous le nom de « la mission de la Rivière-aux-Prunes », en raison des prunes sauvages qui poussent en abondance le long du petit cours d’eau qui se déverse dans la Rouge à cet endroit. Au début des années 1870, quelques familles métisses de la paroisse de Saint-Norbert y prennent des terres, mais c’est en 1876, avec l’arrivée d’un premier contingent de Canadiens français rapatriés des centres industriels du Nord-Est américain, qu’une véritable colonie prend forme. Un deuxième groupe de rapatriés arrive l’année suivante. Vers 1890, bon nombre de Canadiens français, dont plusieurs ont un lien de parenté avec les premiers colons, arrivent directement des paroisses rurales du Québec, donnant ainsi une solide base de familles francophones à la région.

Lorsque Mgr Taché visite la Rivière-aux-Prunes en 1876, il place la mission sous le vocable de saint Jean-Baptiste. L’année suivante, la paroisse de Saint-Jean-Baptiste est fondée et on y construit une église et une école. Bientôt apparaissent un bureau de postes et des commerces pour servir la colonie agricole. La construction du couvent des Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie en 1897 assure une continuité dans l’œuvre éducatrice commencée par l’abbé Fillion, le premier curé, vingt ans plus tôt.

Les premiers défricheurs se rendent compte de la fertilité des terres dans les environs de Saint-Jean-Baptiste. La culture des céréales, et bientôt leur exportation, seront réalisables. Avec les années, la modernisation des techniques agricoles permet la mise sur pied d’équipes de « battages » composés d’hommes du district aidés de « batteux » venus de l’Est pour le travail saisonnier, pour assurer la moisson des récoltes.

L’économie agricole se diversifie dans les années 30 avec l’introduction de la betterave à sucre. Suivront la culture du sarrasin, du lin, des pois secs, du colza et du tournesol. Dans les années 60, l’introduction de nouvelles récoltes - féveroles, lentilles, maïs et haricots, permet l’expansion d’entreprises locales. Des firmes telles que la Alfred Roy Trading Company, devenue Roy Légumex, et l’entreprise de production et de vente de grains Sabourin Seed Services, donnent à Saint-Jean-Baptiste une part importante de la production et de la commercialisation de légumes secs et de nourriture pour oiseaux.

Comme toutes les paroisses situées le long de la rivière Rouge, Saint-Jean-Baptiste est proie aux inondations. Les plus importantes depuis la fondation de la paroisse sont celles des années 1950 et de 1979, qui entraînent d’énormes pertes matérielles. Lors de l’inondation catastrophique de 1997, la plupart des habitations et des bâtiments agricoles de Saint-Jean-Baptiste sont protégés par une digue, ce qui leur permet de résister, cette fois-ci, à la crue des eaux de la Rouge.
 

Sources inédites :

Archives de la Société historique de Saint-Boniface, Fonds de la SHSB, Série Administration – Service, projets, recherche – conférence Sylvio Caron – Saint-Jean-Baptiste, 1970, S1/1138/2239

Sources publiées :

COMEAULT, Rosaire. Le secret du vieux moulin de Saint-Jean-Baptiste Manitoba, Saint-Vital [ Winnipeg], chez l’auteur, 1978.

DUGAL, Marcel. « Historique de la paroisse de St-Jean-Baptiste » dans Les Cloches de Saint-Boniface, vol. 35, no 8, août 1936, p. 210-213, vol. 35, no 9, septembre 1936, p. 231-5, vol. 36, no 8, août 1937, p. 216-9, et vol. 36, no 9, septembre 1937, p. 129-42


[Comité du livre du centenaire de la municipalité rurale de Montcalm], Moissonneurs de la Rouge, Letellier [Man.], Municipalité rurale de Montcalm, 1982.

SYLVESTER, Kenneth Michael. The Limits of Rural Capitalism : Family, Culture and Markets in Montcalm, Manitoba, 1870-1940, Toronto, University of Toronto Press, 2001.
 


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps