Logo SHSB

Autobiographie de Louis LeMoing

Louis se raconte par Louis LeMoingLouis LeMoing vient de faire le don de son autobiographie à la Société historique de Saint-Boniface. Intitulé Louis se raconte, ce don s'ajoute à une liste qui s'allonge toujours de biographies pubiées à compte d'auteur. Souvent le tirage de ces livres est limité et ils deviennent rares et difficiles à obtenir. Ces documents sont un complément fort utile aux autres ressources autobiographiques qui se trouvent dans les archives, que ce soit des journaux intimes ou encore des enregistrements sonores dont certains sont accessibles sur le Web.

Le Passé que j'aime par Gérard LagacéParmi les titres que nous avons du même genre, notons celui de Gérard Lagacé, Le Passé que j'aime, où il nous livre «quelques souvenirs de personnages et d'évènements qui ont marqué sa vie».  Nous avons aussi l'autobiographie de Louis Bernardin, Mon train de vie, où l'on peut suivre les péripéties de sa vie allant de son enfance à Élie jusqu'à ses années à Sainte-Anne en passant par les années de la guerre 39-45. Ou encore, L'impertinence et la compassion d'un curé de Dominique Kerbrat.

Mentionnons aussi que ces titres s'ajoutent aux autres nombreuses biographies publiées dans les maisons d'éditions locales comme Derrière les fils barbelés de Florent Labonté aux Éditions du blé et J'ai fait ma chance d'Annette Saint-Pierre aux Éditions des plaines. 

Dans son livre, Louis LeMoing nous rappelle ses origines bretonnes et nous présente les circonstances de sa naissance ainsi : «À l'automne 1919, mes parents achetèrent la ferme de Xavier Delaquis (le NE-25-7-9 et le NW-36-7-8) et s'installèrent avec quelques animaux et du terrain difficile à défricher. Ils n'avaient ni téléphone, ni électricité, ni radio et bien sûr pas d'automobile. Le rayon de soleil était les Bretons dans la localité : Le Moullec, Lancelot, Dacquay, Le Gourrièrec, etc. Et aussi de bons voisins : Bibault, Simon, Jamault, Bosc, Buigner, Lejeune, Tichit, Spencer, Shepherd, entre autres.» Il décrit sa jeunesse, le retour de la famille en France suivi du retour à nouveau au Manitoba, ses années à l'école Jeanne-d'Arc, la vie de jeune agriculteur et les années 30. À ce sujet il écrit : «C'est dans ces années qu'on allait faire moudre notre grain à Treherne, situé à 12 milles de chez nous, à wagon avec l'équipe de chevaux et les roues de fer, afin d'avoir de la farine pour l'hiver. C'est aussi à l'époque où j'ai fendu du bois chez Henri Vuigner à 0,25$ par jour.»

L'impertinence et la compassion par Dominique KerbratAvec les années 40, c'est son expérience de guerre qui retient sa plume, de sa formation de soudeur à son rôle comme responsable de l'entretien des avions pour l'équipe mobile de l'aviation canadienne. On y apprend : «C'est en février 1945 que j'ai été muté à l'escadrille AOP (Air Observation Patrol) sur le continent (France, Belgique, Hollande, Allemagne). Il y avait 6 petits avions avec toute l'équipe mobile. On pouvait atterrir dans un champ et être prêts avec camions (jeeps, motocyclette, cuisine mobile, etc) dans seulement trois minutes. Le rôle de l'AOP était de diriger le tir d'artillerie par radio. Les pilotes étaient des officiers de l'armée qui avait l'expérience de l'artillerie. Les avions étaient des Auster.»

Mon train de vie par Louis Bernardin

Puis c'est le retour au Canada, son mariage à Notre-Dame-de-Lourdes avec Antoinette Augert, son travail à la crèmerie, puis comme mécanicien, son retour sur la ferme et son emploi à la Co-op de Somerset. Pendant les années 60, il devient représentant du plan de sécurité familiale commandité par l'Assurance Vie Desjardins. En 1969, peu de temps après après avoir déménagé en ville, Louis LeMoing commence sa carrière à Investors où il travaille jusqu'en 1998 (donc pendant 29 ans).

Ces livres et bien d'autres sont entrés dans le catalogue de la bibliothèque du Centre du patrimoine. Vous pouvez les consulter sur place ou dans certains cas en acheter une copie, s'ils sont encore disponibles.

 

Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps