Logo SHSB

Historique

Image: 
Historique - Exposition : Archives en devenir Devenir des archives

 

Bien que les archives aient toujours existé, il ne faut pas oublier que la discipline archivistique, elle, est beaucoup plus récente et que le processus d’acquisition a une histoire. Les balbutiements d’un discours sur les archives remontent au début de la Renaissance. Mais c’est pendant la Révolution française que l’on donne expressément le droit à tout citoyen de consulter les documents administratifs ; les structures doivent être alors modifiées pour pouvoir en faciliter l’accès. Puis, au XIXe siècle, dans le sillage de l’éclosion des sciences dites humaines et sociales, la discipline se forge et le principe de constitution de fonds d’archives respectant la provenance et la forme originelle fonde les bases de l’archivistique moderne. Les archives se classent, se nomment, s’inventorient, se réorganisent, se cataloguent. C’est au même moment, fort probablement dans cette même mouvance historiciste et en réponse à l’urbanisation et l’industrialisation, que les sociétés historiques voient le jour. Leurs mandats peuvent différer, mais dans l’essence leur raison d’être est d’honorer les racines ancestrales d’une communauté en préservant la mémoire de son passé. 
 
D’abord principalement de nature institutionnelle, religieuse et corporative, les archives privées des sociétés historiques s’ouvrent bientôt au monde associatif et personnel, et ce, bien avant les archives publiques provinciales et nationales. Depuis les années soixante, le besoin de sociétés d’histoire s’est propagé au sein des communautés qui comprennent rapidement leur intérêt. Les documents patrimoniaux à conserver viennent de l’église du village, des registres administratifs, mais aussi des familles qui ont fondé ces communautés. Ce dernier type d’archives permet de documenter la vie quotidienne, d’un autre point de vue que celui de l’Église, qui, jusqu’alors, était la source de documents historiques disponibles pour comprendre les modes et façons de vivre des époques passées. Il devient donc possible à l’historien de recouper les différentes sources d’informations pour pouvoir tracer un portrait historique plus juste et précis. Mais ces archives, à qui et à quoi servent-elles ? 
 

Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps