Logo SHSB

Enjeux

Image: 
Enjeux - Exposition : Archives en devenir - Devenir des archives
 
Les enjeux de l’archiviste en tant que gardien d’une mémoire collective sont multiples. Il se doit d’assurer la pérennité des archives par la conservation, mais aussi par la diffusion. Mais comment permettre la consultation de documents qui risqueraient d’être abîmés à jamais ? Dilemme, s’il en est : conserver ou diffuser. Ici, la technologie a offert les moyens de ces ambitions. Dans un premier temps, la numérisation permet la consultation de documents qui jusqu’ici ne pouvaient être manipulés au risque d’en accélérer sa détérioration. Dans un deuxième temps, l’internet permet une diffusion au plus grand nombre. La technologie répond donc à ce dilemme, mais en crée un autre de taille : choisir quels documents numériser en fonction du temps, mais surtout des fonds. 
 
 
D’ailleurs, les pas de géant que fait la technologie posent une autre question, celle du support. La numérisation soit, mais toujours faut-il pouvoir lire ces documents numérisés. Microfilms, disquettes, CD, VHS, DVD-ROM, cloud (« nuages » utilisant des serveurs). Lesquels de ces supports existeront encore dans les décennies à venir ? Prenons l’exemple du microfilm. Ce support d’archivage analogique commercialisé depuis les années 1950 a, selon des recherches en laboratoire, une durée de vie de 500 ans. Il reste la façon la plus sûre de duplication des documents. Mais qu’en est-il de la lecture de ces microfilms ? Comment les lirons-nous quand le matériel nécessaire à leur lecture sera obsolète ? Il en va de même pour tous les autres supports. Comment lire un CD sans lecteur de CD ? Bien sûr, la réponse repose sur une question de coût : il faut avoir les moyens financiers pour passer d’un support à l’autre au gré des avancées technologiques. Un défi de taille attend donc les sociétés historiques ! 
 
Plusieurs autres problématiques s’inscrivent dans le rôle de l’archiviste : choix d’acquisition, choix de retrait, immatérialité des archives, archivage numérique, limitations physiques, droit à l’oubli. Bien que la profession soit régie par l’application de principes déontologiques, les dilemmes éthiques demeurent bien réels, car l’archiviste sait que trop bien l’impact des archives dans la société : il en est le gardien, et connaît le poids de ses décisions sur l’écriture de l’histoire. L’image du vieux rat de bibliothèque farfouillant de vieux documents et livres aux tranches poussiéreuses est bel et bien à reléguer aux archives !

Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps