Logo SHSB

Les Rousselands au Canada

«Le 22 avril 1893 partent du Vivier de Bois d'Amont M. et Mme Henri Cretin, M. et Mme Pierre Arbez, Charles Arbez et la famille Jules Vandel. Ils rejoignent Paris par laPage titre de L'Écho des michottes, périodiques de la commune des Rousses (France) route, prennent ensuite un train qui les conduit au Havre; un vieux rafiot les emmène à New-York après 15 jours d'une pénible traversée, et c'est finalement par le train qu'ils arriveront à Winnipeg le 18 mai.» C'est ce qu'on lit dans l'article Quand les Rousselands ont émigré au Canada publié dans L'Écho des Michottes, hiver 2015, p. 22, bulletin de la commune des Rousses, Haut Jura. C'est le 21 mai que ces familles arrivent à Saint-Claude. On y prend connaissance de ce passage de Victor Darel, 19 ans, venu d'Ile-et-Vilaineen novembre 1893 : «les cinq premières années sont toutes entières de privations, de peines et d'angoisses... Il faut avoir été témoin de l'abandon, du dénuement, de ces effroyables solitudes pour se faire une idée de l'ennui qui s'emparait de vous... Les heures vous semblent des journées, les journées des semaines, les semaines des mois, et l'on est tout surpris lorsque la neige disparaît au printemps, de ne pas avoir les cheveux blancs tant il semble que l'on vieillit.»Première église de Saint-Claude, Manitoba, à l'arrière-plan, magasin Arbez, magasin Trémoprin, gare et jotêl Bériault

C'est Jacqueline Lacroix, conseillière municipale aux Rousses dans le Jura (France) qui communiquait avec la Société historique de Saint-Boniface au début février pour nous faire connaître la parution du bulletin mentionné ci-haut. Elle mentionne que deux de ses grands-oncles sont aussi partis à la même époque pour Saint-Claude. Elle nous précise aussi que «les michottes sont une variété de chardons dans le parler haut-jurassien, dont les enfants se plaisent à manger le coeur (comme un artichaut)».

Plusieurs colons au Manitoba arrivent du Jura grâce aux efforts de colonisation deJules Vandel et son épouse, Anaïs Baud Don Paul Benoit c.r.i.c., lui-même du Jura. Dans l'article mentionné, on y trouve une liste : avril 1893, des Rousses, Louis Lacroix, né le 14 décembre 1869; en mai 1893, de Bois d'Amont : Jules Vandel (né le 5 octobre 1836), Maria Vandel (née le 12 juillet 1848), Louis Vandel (né le 23 juin 1876), Léon Vandel (né le 18 mai 1878), Félix Vandel (né le 7 août 1880), Maria-Eglantine Vandel (née le 3 juillet 1883) Fernand, Vandel (né le 26 mars 1886), Albert Vandel (né le 23 mars 1892), Pierre Arbez (né le 28 février 1868), Berthe Arbez (née le 3 mai 1875), Charles Arbez (né le 21 septembre 1874), Henri Cretin (né le 7 août 1866) et Marie Cretin (née le 15 novembre 1867).

On trouve dans Les Français dans l'Ouest canadien de Donatien Frémont, publié aux Éditions du blé, aux pages 235 et 236, la liste des colons français venus à Notre-Dame-de-Lourdes et Saint-Claude dans les six convois dirigés par les Chanoines réguliers de l'Immaculée-Conception (c.r.i.c.) de 1891 à 1895.

Église de Saint-Claude construite en 1911 SHSB 39816

Dans Anecdotes Saint-Claude, Manitoba 1892-1992, de Lucille Bazin, à la page 15, on peut y lire un extrait des Annales des c.r.i.c. à l'entrée du 25 mai 1893 : «Le R.P. Paul (Benoit) parti pour Saint-Claude hier matin, y a dit la Messe autjourd'hui. Cette mission est très prospère, et se peuple avec rapidité. Il y a déjà 48 lots pris. La Compagnie du C.P.R. à qui appartiennent presque toutes les terres, autres que celles du gouvernement, se montrent bien favorablement disposée. Une commission va être nommée pour diviser la section 15 en lots de ville.»


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps