Logo SHSB

Projets d'été 2019 - Mirabelle Boily-Bernal

Mirabelle Boily-Bernard

Grâce aux programmes Emplois d'été Canada 2019 et Jeunesse Canada au travail du Ministère du Patrimoine canadien du gouvernement du Canada, nous avons cet été embauché trois étudiants : Mirabelle Boily-Bernal, Yanko Kalem et Chantale Pineau.

Cette semaine, nous vous présentons Mirabelle qui a été embauchée pour travailler dans la bibliothèque de la Société historique de Saint-Boniface.

Nous lui avons posé quelques questions et nous partageons avec vous ses réponses :

Quel est ton domaine d’études?
« Maitrise en sciences de l’information de l’Université de Montréal »

D'où es-tu originaire?
« Winnipeg »

Pourquoi as-tu choisi de prendre un emploi au Centre du patrimoine?
« Puisque je suis inscrite à un programme de maitrise en sciences de l’information et que je m’intéresse à l’histoire franco-manitobaine, j’ai pensé qu’un poste au Centre du patrimoine me conviendrait parfaitement. C’est l’endroit idéal où je peux appliquer mes compétences en informatique et en gestion de l’information au profit d’un organisme qui met en valeur ma communauté et qui contribue à l’essor de celle-ci. »

Comment as-tu découvert la Société historique de Saint-Boniface?
« J’ai connu la Société historique de Saint-Boniface grâce à ma grand-tante Lucile Freynet. Tante Lucile a exercé beaucoup d’influence sur moi. C’est une femme qui a fait énormément de bénévolat et qui a contribué à divers organismes franco-manitobains dont la Société historique. En outre, pour les fins d’un travail portant sur l’importance des archives dans le cadre d’un cours d’archivistique donné à l’Université de Montréal, j’ai choisi d’étudier le Centre du patrimoine et la Société historique de Saint-Boniface afin de démontrer l’importance des archives pour les communautés en contexte minoritaire. »

Pourrais-tu nous donner un petit résumé de tes tâches cet été?
« Je sors des livres ayant possiblement une valeur historique ou patrimoniale des boites de la Bibliothèque nationale de l'Archevêché (BNA) entreposées dans la voûte au troisième étage. Si les livres sont bel et bien pertinents, je les ajoute à la base de données du Centre du patrimoine et je les range dans les boites de livres rares ou dans la bibliothèque de référence.

Comment trouves-tu ton travail?
« Mon travail me plait beaucoup. Je suis très heureuse de pouvoir appliquer mes connaissances théoriques et pratiques à un projet qui enrichira les archives de la Société historique. Par exemple, je suis heureuse d’avoir l’occasion de travailler dans la base de données Inmagic DB/Textworks et d’effectuer des recherches complexes qui me permettent d’exploiter des opérateurs de recherche (comme des opérateurs booléens, de distance, d’adjacence, d’inégalité et d’intervalle) qui ne sont pas disponibles dans des moteurs de recherche comme Google. »

Y a-t-il quelque(s) chose(s) en particulier que tu as découvert / appris ou que tu as trouvé intéressant lors de ton travail jusqu’à date?
« Il y a quelques semaines, j’ai catalogué plusieurs livres portant sur la question des écoles au Manitoba, un chapitre de notre histoire que je ne connaissais pas. J’ai beaucoup apprécié me renseigner sur cet événement qui a marqué l’histoire de la communauté francophone du Manitoba. »

Que penses-tu des installations du Centre du patrimoine?
« J’adore l’architecture de la façade. J’admire le fait qu’on a conservé des éléments d’un ancien édifice du centre-ville de Winnipeg pour la construire. C’est une belle façon de reconnaitre l’importance de notre passé et de l’intégrer dans notre présent. Par ailleurs, je suis très heureuse que la Société historique ait réussi à soulever les fonds nécessaires pour l’installation de nouvelles étagères amovibles qui permettront d’entreposer un plus grand nombre d’archives dans les voûtes. » 


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps