Logo SHSB

James Wyndels

Une visite inattendue de James B. Wyndels nous a permis de prendre connaissance de deux publications récentes dont il est l'auteur. L'une est une biographie de son grand-père, Firmin Wyndels et l'autre une biographie de Joseph G. Van Belleghem. James Wyndels est né à Comox, en Colombie -Britannique. Il a grandi à Saint-Boniface et étudia aux universités de Winnipeg, Manitoba, Western Michigan, à Poitiers (France), d'Ottawa et de Queens. En 1976, avec Keith Wilsdon, il est co-auteur de  Les Belges au Manitoba. En 2002, il reçoit le titre de Chevalier de l'Ordre de Léopold II pour sa publication et «en raison de ses aptitudes organisationnelles et son leadership aux conférences d'Ottawa et du Manitoba permettant de mettre en valeur la Belgique et de renforcer les liens entre la Belgique et le Canada». Il a enseigné l'anglais et l'histoire à la commission scolaire d'Ottawa-Carleton.

Joseph G. Van Belleghem, fils d'immigrants belges et français, né en 1901, occupe une place importante dans l'histoire des Belges au Manitoba. Il a grandi dans Saint-Boniface-Est, surnommé "le dépotoir". Échevin à la ville de Saint-Boniface de 1931 à 1938, il a été député à l'assemblée législative du Manitoba de 1944 à 1950 en temps que libéral-progressiste sous D.L. Campbell. Élu maire de Saint-Boniface en 1954, il quitte ce poste en 1960. De 1965 à 1967, il est Consul belge au Manitoba. Il est décédé le 5 janvier 1967. Joseph et son frère Frank ont été propriétaire de l'hôtel Touriste (aussi connu sous le nom d'hôtel Québec) pendant trente ans de 1930 à 1960.Ils avaient acheté l'hôtel de la brasserie Kiewel. «Pendant toute sa vie politique, Van Belleghem ne s'est pas simplement identifié aux valeurs de ses commettants, mais il est devenu le champion de la liberté et de l'indépendance de Saint-Boniface quand il était échevin, maire, député et consul belge pour le Manitoba.»(p.104)

Dans Firmin Wyndels: The Belgian Builder, James B. Wyndels retrace l'histoire de Firmin Wyndels en le replaçant dans le contexte de son époque. Firmin Wyndels est né le 6 août 1888 à Neuville-en-Ferrain, France, fils de Victor et de Marie-Louise Mernout. En 1907, Firmin et son frère Germain immigre au Canada et s'établissent à Saint-Boniface. Firmin se lança dans la construction et dès 1914, à l'âge de 26 ans, il construit la première église catholique de Fort Garry sur l'avenue Monahan. En 1915, il devient contre-maître pour Théodore Bockstael et complète l'école King George V, rue Youville. En 1917, il épouse Marie-Madeleine Bossuyt, fille du laitier et investisseur Constant Bossuyt. En 1919, il construit le Sacred Heart College, aussi connu comme Scheppers, collège pour garçons belges à Swan Lake, Manitoba. En 1926 il s'associe avec J. A. Cusson. Firmin Wyndels est décédé le 14 septembre 1929. On estime que Wyndels a construit plusieurs maisons dans Norwood Flats.

Avec l'expansion des abattoirs de Saint-Boniface, Theodore Bockstael  et Firmin Wyndels virent leur contracts de construction augmenter de façon importante. Pour sa part, son épouse, Marie-Madeleine Bossuyt, devint active dans la politique scolaire de Norwood et occupe éventuellement des postes dans les associations libérales au niveau provincial et fédéral. Parmi les nombreuses constructions de Wyndels on y trouve : l'église Sacré-Coeur belge, rue Plinquet, 1917; Farmer's Packers, rue Marion, 1921;  Western Wheel Foundery office, rue Messier, 1921; maison Collin, ave Dollard, 1922; McRuer Drug Store, blvd Provencher, 1922; Dominion Wheel & Foundery Co. Ltd., rue Messier, 1923; magasin Beilleul, rue Marion, 1925; Modern Dairy, rue Saint-Joseph, 1929. L'histoire générale de la construction au Manitoba et particulièrement à Saint-Bonface y est bien documentée.

Les deux publications seront bientôt accessibles dans notre bibliothèque de référence.


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps