Logo SHSB

Projets étudiants 2017: nos deux techniciens en archives!

Publié le 25 mai 2017

 

La SHSB fait peau neuve pour l’été! Effectivement, grâce au programme Jeunesse Canada au Travail (JCT), l’organisation a été en mesure d’engager deux techniciens en archives et une technicienne en réseaux sociaux. Ce premier article portera sur nos deux techniciens en archives. 

Katrina Audet

Katrina Audet, 18 ans, est originaire d’Otterburne et est étudiante en Sciences à l’Université du Manitoba pour éventuellement se diriger vers la médecine. Elle a entendu parler de la SHSB et de l’offre d’emploi par l’une de ses amies et elle a tout de suite soumis sa candidature, intriguée par ce domaine nouveau et par l’histoire des franco-manitobains, qu’elle connaît peu et souhaite découvrir. Elle a été embauchée à titre de technicienne en archives pour traiter les fonds de l’Association d’éducation des Canadiens-français du Manitoba (AECFM) et de la Société franco-manitobaine. Ses tâches se résument à entrer des informations sur ces fonds dans la base de données interne pour qu’elles soient éventuellement accessibles au public. Elle doit vérifier les informations inscrites sur les boîtes et les chemises et retirer les agrafes pour que les documents ne soient pas victimes de la rouille et gardent un bon état. Katrina dit aimer son travail puisqu’il lui permet d’aller à sa propre vitesse et qu’elle peut le faire tout en écoutant de la musique. Elle travaille depuis le 5 mai et sera parmi nous jusqu’au 25 août.

Patrick Quinn, 19 ans, est originaire de Vaudreuil et est étudiant à l’Université de Concordia à Montréal. Il est présentement inscrit dans un baccalauréat en Administration avec une mineure en études canado-irlandaises, mais il souhaite tranquillement migrer vers les sciences politiques, un domaine qu’il affectionne particulièrement. À la recherche d’un travail dans une autre province sur le site de JCT et intéressé par l’histoire, il a postulé pour devenir technicien en archives à la SHSB. Arrivé à Winnipeg le 9 mai, il a commencé à travailler le lendemain. Son rôle est de traiter les archives du Festival du voyageur, qui célèbrera en 2020 son 50e anniversaire. Après une semaine de préparation au Centre du patrimoine, il s’est dirigé au Fort Gibraltar pour y effectuer le tri, le classement et l’élagage des doubles des nombreux documents, qui représentent 40 ans d’histoire. Plus tard dans l’été, il traitera ces documents en les transférant dans des dossiers et des boîtes d’archive, en les identifiant et en retirant les agrafes en métal. Les archives seront ensuite transportées au Centre du patrimoine pour y être entreposées. Il sera finalement responsable d’entrer les informations sur ces archives dans la base de données interne. Il estime que ce travail minutieux prend du temps, de la concentration et beaucoup de patience, qualités qu’il a su démontrer. Intéressé par la Première Guerre mondiale, il aura sans doute beaucoup de plaisir à comprendre une nouvelle facette de cet événement marquant par le biais de l’exposition « Témoins de la Grande Guerre » présentement au Salon Empire du Centre du patrimoine. Il sera de l’équipe jusqu’au 25 août.

Les trois nouveaux employés ont été très impressionnés par les installations du Centre du patrimoine à leur arrivée. Selon eux, c’est un endroit immense, utile et où l’information ne manque pas. Ils affirment que malgré le petit nombre d’employés, qu’ils soient permanents ou contractuels, il est fort impressionnant de voir le travail colossal qui est abattu ici chaque semaine.

Pour en savoir plus sur l’avancement des projets des étudiants ou sur les services offerts par le Centre du patrimoine, venez nous visiter ou consultez notre site web et notre page Facebook!

 


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps