Logo SHSB

Le Fonds Marie-Thérèse Goulet-Courchaine (alias Manie Tobie)

Écrit par Amélie Drainville en 2017 et publié le 8 février 2019

La section « Personnages » du module « Au pays de Riel » du site web de la SHSB présente des individus qui ont marqué l’histoire du Manitoba. Manie Tobie est l’une de ceux-ci, elle qui a laissé sa marque par l’écriture dans les années 1950 et 1960. Née à Saint-Boniface en 1912, cette femme d’origine métisse a toujours eu de la facilité avec les langues et a notamment exercé les métiers d’enseignante auprès des Autochtones et d’écrivaine en correspondance avec des journaux. Ses poèmes, articles et livres reflètent la culture et le patrimoine manitobains, autant en ce qui a trait aux Autochtones et aux Métis qu’aux francophones. Le Centre du patrimoine est fier d’héberger un fonds d’archives qui porte son nom. Aujourd’hui, on vous présente quelques petits trésors que l’on peut trouver dans ce fonds, même si de nombreux autres pourraient faire l’objet de cet article.

L’une des boîtes de ce fonds comprend des éléments biographiques, des documents légaux, de la correspondance familiale et personnelle, la généalogie et l’histoire de la famille, des récits du centenaire manitobain et des récits en général, dont deux inédits! Rosalie - Who Was Buried Twice est une nouvelle littéraire de 13 pages qui raconte une histoire vraie d’une femme née aux abords du Golfe du Saint-Laurent. Pour l’avoir consultée, la surprise ultime est assurée! Son récit historique Il y avait une fois (version anglaise : Once upon a time), écrit en 1967, est pour sa part une façon de célébrer son pays centenaire. Telle était la présentation qu’elle faisait de son histoire :

« Il faudra donc lire ce petit récit comme un conte vrai, à base de couleur locale historique puisque je parle de la vie du pays qui ne ressemble guère à celle de nos jours et qui défie même la comparaison, tellement les choses sont changées à cette époque centenaire. Comme dans tant de contes que nous ont contés les vieux de la vieille, j’intitule et je commence par ces mots familiers… Il y avait une fois… »

Une boîte d’archives entière est consacrée à ses écrits littéraires, en français et en anglais. Ses thèmes de prédilection se concentrent en grande partie autour de la religion, de la politique et de sa fierté envers Louis Riel, sa province, la langue française et la nation canadienne. Toutefois, elle aborde aussi des sujets plus légers comme l’amour et le bonheur. Le poème « À celui que j’aime », placé en annexe à ce document, en est un exemple.

Étant la petite-fille d’Elzéar Goulet, collaborateur de Louis Riel lors de la résistance des Métis à la Rivière-Rouge en 1869-1870, elle montre une grande reconnaissance envers le fondateur de sa province dans ses écrits. On peut d’ailleurs retrouver dans les archives une page sur laquelle se trouvent des poèmes sur Louis Riel (annoté) et son grand-père. Voici des extraits des deux poèmes :

Louis Riel
« Tu fus le bataillon, le régiment, la gloire
Ton peuple t’en sait gré et regarde le ciel
L’homme si glorieux page d’or de l’histoire
Jamais nous n’oublierons Louis "David" Riel »

Elzéar Goulet
« Le berceau fut si bref comme l’adolescence
On fit de toi un homme avant même tes vingt ans
Et de ce grand Riel tu devins Lieutenant »

Vers 1960, Marie-Thérèse Goulet-Courchaine adopte de nom de plume « Manie Tobie ». Une pièce d’archive permet de mieux comprendre cette décision :

Une pièce d’archive autobiographique parle de la maladie qui affecte plusieurs membres de sa famille. Décidément, le mauvais sort s’était abattu sur cette famille. Manie Tobie écrit :

« On aurait dit que le Bon Dieu lui [réfère à sa mère] inspirait le grand besoin de nos santés défaillantes. Mon père et elle-même furent amputés ainsi que l’un de mes frères. Nous sommes trois aveugles. Trois sont morts et de ceux qui restent mes deux sœurs et moi-même sommes diabétiques. L’épreuve continue. Nous avons de la surdité et de la cécité dans les petits enfants, comme de l’épilepsie. C’est effarant si on ne voit pas là le doigt de Dieu. »

Bien que la majeure partie des archives sur Manie Tobie se trouvent dans son propre fonds d’archives, on peut aussi consulter des documents à son sujet dans d’autres fonds, ce qu’il est possible de découvrir à partir de notre banque de données en ligne. Par exemple, cette affiche qui regroupe les auteurs francophones des prairies dans le cadre du Festival national du livre (s.d.) la met en valeur, avec nul autre que Gabrielle Roy. Ce n’est pas peu dire!

 

En plus de cela, il est possible de consulter la transcription complète d’une conférence de Manie Tobie sur la famille Goulet présentée en 1966 en partenariat avec la SHSB. Ces documents se trouvent d’ailleurs dans le fonds de la SHSB.

Pour en savoir plus sur la femme qu’était Marie-Thérèse Goulet-Courchaine, visitez la page du site web lui étant dédiée. Vous retrouverez également à la fin de cet article un document PDF regroupant les éléments de son fonds d’archive dont il a été question dans ce billet et qui ont été numérisés1. Pour en apprendre davantage sur son fonds d’archives, consultez la description de ce dernier sur notre banque de données en ligne et venez nous visiter au 340, boulevard Provencher!

1. Annexe en pdf

 


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps