Logo SHSB

Riel à la tête des Métis

Louis Riel défend les siens

Au cours de l'été de 1869, le gouvernement canadien envoya John Stoughton Dennis à la Rivière-Rouge dans le but d'arpenter le terrain. Il fut tellement mal reçu par les Métis qu'il commença à arpenter à Pointe-de-Chênes plutôt qu'au fort Garry. Pour ajouter à l'inquiétude des Métis, l'arpentage se faisait selon le style ontarien, en carré plutôt qu'en lots longs et minces donnant sur la rivière, système qu'utilisaient les Métis. Le nouveau système coupait à travers les propriétés déjà en existence. De plus, l'arpentage avait commencé avant le transfert officiel des terres au Canada.
Lorsque Dennis arriva au fort Garry, l'opposition éclata. Proclamant que le gouvernement canadien n'avait pas le droit d'agir sans permission, le 11 octobre 1869, 16 Métis, sous la direction de Louis Riel, arrêtèrent une équipe d'arpenteurs sur le terrain d'Edouard Perreault selon le carnet de l'arpenteur ou, selon la tradition orale, André Nault, cousin de Louis Riel.
Cet incident fut d'une grande importance, premièrement parce que c'était le premier acte de résistance au transfert de la colonie au Canada, et deuxièmement, il établissait Louis Riel comme champion des Métis.


Les Métis s’organisent, Riel à leur tête

En octobre, William McDougall, nommé lieutenant-gouverneur de Rupertsland, se mit en route pour la Rivière-Rouge afin de prendre possession du territoire du Nord-Ouest pour le Canada. Il était accompagné d'un gouvernement déjà constitué et armé de 300 fusils. À cette nouvelle, les Métis décidèrent d'organiser une résistance.
Le 16 octobre, Riel fut élu secrétaire du Comité National des Métis présidé par John Bruce. Cinq jours plus tard, le Comité envoya une note à McDougall l'avisant de ne pas pénétrer dans le pays sans la permission du Comité.
Pour raffermir leur position, les Métis érigèrent une barricade à la jonction de la route de Pembina et de la rivière Sale, là où devait passer McDougall.


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps