Logo SHSB

Batoche

Après plusieurs réunions publiques, une pétition fut envoyée à Ottawa le 16 décembre 1884. Elle demandait les titres aux terres déjà occupées par les colons, que les districts de Saskatchewan, d'Assiniboia et d'Alberta deviennent des provinces, que l'on passe des lois pour encourager les Autochtones et les Métis nomades à s'établir, et que les Autochtones soient mieux traités.

Malgré l'appui que recevait Riel de la part des Métis, il existait un sentiment anti-Riel parmi le clergé catholique. Ce dernier craignait son pouvoir et se méfiait de ses croyances religieuses.
Cette opposition poussa Riel à se détacher de plus en plus de son église. Sous la direction du père André, le clergé tenta de déplacer Riel comme chef auprès du Métis, mais sans succès.

Le 11 février 1885, le gouvernement fédéral répondait à la pétition du 16 décembre 1884. Le gouvernement promettait d'établir une commission pour étudier les revendications et les titres des Métis. Le premier pas était de faire le recensement des Métis dans les territoires du Nord-Ouest.
Ces propositions déplurent aux Métis qui espéraient une solution plus rapide à leurs problèmes. Voyant que rien n'avait été accompli à date, Riel demanda aux Métis s'ils désiraient toujours qu'il les guide.
Les Métis, abandonnés de leurs prêtres, réaffirmèrent leur vision de Riel comme chef et prophète.


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps