Logo SHSB

Histoire chronologique du diocèse de Saint-Boniface - Jusqu'en 1817

1646-10-09
Marie de l'Incarnation mentionne dans une lettre «une grande mer qui est au delà des Hurons». C'est le lac Michigan ou le lac Supérieur.

1659-1660
Pierre-Esprit Radisson et Médart Chouart dit Desgroseillers se rendent jusqu'aux rives du lac Supérieur et par-delà. Desgroseillers avait peut-être été donné (aide laïc) ou soldat à la mission jésuite de la Huronie. Ils baptisent deux cents enfants en danger de mort lors d'une épidémie. (Francis J. Schaefer, Groseillers and Radisson The first French Travellers and Lay Missionaries in Minnesota, dans Acta et Dicta, p.219-240 et p. 238.)

1665
Le père Claude Allouez, s.j., fonde la mission du Saint- Esprit, ou de La Pointe à Chagouamigon (la pointe du Saint-Esprit à la baie Chequamegon), première mission de l'Ouest Canadien. (Antoine Deschambault, La dévotion mariale au Manitoba, SCHEC, 1953-1954, p. 58-60 et Léon Pouliot, Allouez, Claude, Dictionnaire biographique du Canada).

1667
Le père Nicholas, s.j., est à La Pointe. (Antoine Deschambault, La dévotion mariale au Manitoba, SCHEC, 1953-1954, p. 58-60).

1669
Le père Jacques Marquette, s.j. se rend à la mission de la pointe du Saint-Esprit (baie Chequamegon, extrémité occidentale du lac Supérieur). (Antoine Deschambault, La dévotion mariale au Manitoba, SCHEC, 1953-1954, p. 58-60 et J. Monet, Marquette, Jacques, Dictionnaire biographique du Canada).

Le père Claude Dablon, s.j., arrive au saut Sainte-Marie avec le titre de «Supérieur des Missions du Nord-Ouest» . (Antoine Deschambault, La dévotion mariale au Manitoba, SCHEC, 1953-1954, p. 58-60 et Marie-Jean-d'Ars Charette, Dablon, Claude, Dictionnaire biographique du Canada).

1679
Le père Antoine Silvy, s.j., accompagne Louis Jolliet jusqu'à la baie James et fonde, au retour, une mission au lac Nemishaw (Nemiskau). (Antoine Deschambault, La dévotion mariale au Manitoba, SCHEC, 1953-1954, p. 58-60 et Victor Tremblay, Silvy, Antoine, Dictionnaire biographique du Canada).

1680
Le père Louis Hennepin, Récollet, accompagnant René-Robert Cavelier, Sieur de la Salle, est pris par les Sioux au nord des chutes Saint-Antoine-de-Padoue (Minneapolis) et fait prisonnier. Rencontrant plus tard Sieur Greysolon du Luth, les Français, y compris Hennepin, repartent pour le Canada.

1684-1685
Le père Silvy passe l'hiver au fort de la rivière Sainte-Thérèse. (Hayes River)

1686
Le père Silvy accompagne le Chevalier de Troyes qui s'empare des forts anglais de la baie James: Monsipi (Moose Factory ou Saint-Louis), Rupert (Fort Charles) et Quichicouane (Albany).

1687-1693
Le père Silvy demeure au fort Sainte-Anne (Albany). (Antoine Deschambault, La dévotion mariale au Manitoba, SCHEC, 1953-1954, p. 58-60).

1694-09-22
Les vaisseaux de Pierre Le Moyne d'Iberville entrent à l'embouchure de la rivière Nelson, le père Gabriel Marest, s.j., est l'aumônier de la flottille. Il demeura deux ans au fort York (York Factory ou fort Bourbon). (Antoine Deschambault, La dévotion mariale au Manitoba, SCHEC, 1953-1954, p. 58-60 et Bernard Pothier, Le Moyne d'Iberville et d'Ardillières, Pierre, Dictionnaire biographique du Canada).

1697
L'abbé Fitz-Maurice (Fitzmaurice de Kerry) accompagne d'Iberville lors de la reprise du fort York (fort Bourbon). (Antoine Deschambault, La dévotion mariale au Manitoba, SCHEC, 1953-1954, p. 58-60).

Claude Charles Le Roy de la Potherie écrit une Histoire qui parle aussi du père Marest. (Antoine Deschambault, La dévotion mariale au Manitoba, SCHEC, 1953-1954, p. 58-60).

[1708-1712]
Un aumônier est au fort Bourbon (York Factory). Ce fort est aux mains des Français jusqu'en 1713.

1727
Les Français commencent la construction d'un fort (Beauharnois) au lac Pépin (Frontenac, Minnesota). La mission de Saint-Michel-Archange est fondée par les pères Michel Guignas, s.j. et Nicolas de Gounor, s.j. Ils quittent en 1728. (Mary Aquinas Norton. Catholic Missionary Activities in the Northwest 1818-1864. Washington: The Catholic University of America, 1930, p.13.)

1731-26-08
Le père Charles Mesaiger, s.j., accompagnant Pierre Gauthier de Varennes Sieur de La Vérendrye, arrive au Grand Portage (près de Pigeon River ou rivière aux Tourtes).

1732
Le père Charles Mesaiger,s.j., se rend au fort Saint-Charles qu'il quitte au printemps de 1733. (Antoine Champagne. Nouvelles études sur les La Vérendrye et le poste de l'Ouest. Québec: Les Presses de l'Université Laval, 1971, p.p.113-117)

Le père Michel Guignas est de retour au fort Beauharnois (Minnesota).

1735
Le père Jean-Pierre Aulneau, s.j., se rend au fort Saint-Charles.

1735-10-23
Arrivée de LaVérendrye et du père Jean-Pierre Aulneau, s.j., au fort Saint-Charles du lac des Bois.

1743
Le père Claude Godefroy Coquart se rend au fort La Reine.

1750
Le père Jean-Baptiste de la Morinie se rend au fort La Reine.

1763
Pontiac détruit le poste du saut Sainte-Marie.

1787-02-12
Naissance de Joseph-Norbert Provencher à Nicolet QC.

1811-1812
L'abbé Charles Bourke passe l'hiver à York Factory à titre de chaplain de la première expédition des colons de Selkirk. (Antoine Deschambault, La Compagnie de la Baie d'Hudson et la religion, LCSB, vol XLV, février 1946, no 2, p. 31). Le 30 août 1812, le premier contingent de colons de Selkirk arrive à la Rivière-Rouge.

1816
L'abbé Pierre Antoine Tabeau est envoyé dans l'Ouest faire rapport de l'opportunité d'établir une mission à la Rivière-Rouge. Il ne se rend pas plus loin que le lac à la Pluie. Vu les troubles suite à la bataille de la Grenouillère, son rapport est négatif.

1817
Une pétition demandant un prêtre résident, signée par 22 personnes de la Rivière-Rouge, est envoyée à Mgr Plessis.


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps