Logo SHSB

Une chronologie des relations entre les autochtones et les autres populations - 1600 à 1699

1600 Au XVIIe siècle, la France adopte une politique de métissage afin d'accélérer le peuplement de la colonie d'intégration des peuples autochtones et la francisation. (Savoie, 1993, p. 3)

1609 Les premiers Hurons viennent rencontrer les Français dans la vallée du Saint-Laurent (Trigger, 1985, p. 245)

1610-1611 Étienne Brûlé passe l'hiver chez les Hurons (Trigger, 1985, p. 247)

1611 Les Jésuites rapportent que les Micmacs se plaignent des maladies et de la mortalité qui succèdent au passage des Européens. (Delâge, 1985, p.97)

Première rencontre d'un Européen, Henry Hudson, avec des Amérindiens sur la limite orientale du territoire des Cris. (Thistle, 1986, p. 4) Ces Cris refusent tout commerce avec Hudson. Plus tard, une partie de l'équipage est tuée par des Inuit. (Neatby, 1966, p.387)

1615 Champlain se rend chez les Hurons et y passe l'hiver (Trigger, 1985, p. 251-253)

1620 Arrivée des Puritains du Mayflower à Plymouth. «Les Anglicans, sans faire montre d'un prosélytisme acharné, comptaient malgré tout des Indiens comme corréligionnaires. Les Quakers respectaient également les Indiens sans trop insister pour les convertir. Quant aux Puritains, ils excluaient toute évangélisation des Autochtones, jugés trop impurs pour accéder à la vérité religieuse. D'après eux, l'instruction religieuse des Autochtones ne constituait pas une ‘compensation" pour les terres que les Blancs s'accaparaient parce que c'était le travail agricole des colons qui donnait sa vraie valeur au sol.» (Louchez, 1992, p.15)

1621 Fondation de la compagnie hollandaise West Indische Compagnie. (Delâge, 1985, p.26)

1627 Richelieu crée la compagnie dite de la Nouvelle-France ou des Cent Associés pour coloniser la vallée du Saint-Laurent. 400 colons partent en 1627. (Delâge, 1985, p. 109)

«Le baptême conférait à tout Indien la nationalité française depuis l'acte de fondation de la Compagnie des Cents Associés, ce qui permettait à l'Indien ‘naturalisé' de profiter des avantages commerciaux découlant de cette nationalité. L'Indien chrétien recevait notamment le privilège de porter une arme à feu.» (Louchez, 1992, p.12, note 47)

1634 Installation d'un comptoir de traite à Trois-Rivières (Trigger, 1985, p. 246)

Les Jésuites, Bréboeuf et Daniel, s'installent chez les Hurons. (Delâge, 1985, p.174 et Kah-ge-ga-gah-Bowh, 1850, p.206)

1634-1663 Nombreuses épidémies dans le nord-est de l'Amérique dont l'épidémie de 1660 à 1663 qui s'étend de l'Atlantique au lac Supérieur. (Delâge, 1985, p.97-98)

1636 Les Ursulines fondent à Québec un «séminaire de filles» pour les Françaises et les Amérindiennes. (Vincent et Arcand, 1979, p.202)

1639 Jérôme Le Royer de la Dauversière et Monsieur Jean-Jacques Olier, sulpicien, fondent la Société de Notre-Dame-de-Montréal pour la conversion des "Sauvages". (Vincent et Arcand, 1979, p.201)

1641 À l'invitation des Ojibway, des Jésuites se rendent à l'extrémité est du lac Supérieur (au Sault Sainte-Marie) y rencontrant 2 000 Ojibway qui leur font connaître l'existence des Dakotas. (Kah-ge-ga-gah-Bowh, 1850, p.206)

1649 Le pays des Hurons est détruit. (Delâge, 1985, p.173)

John Elliot créa La Société pour la propagation de l'Évangile en Nouvelle-Angleterre, début de la mission protestante en Amérique du Nord. Il y avait près de 4 000 convertis en 1675, réunis en villages chrétiens. Ces villages furent détruits en 1675 par les Indiens qui avaient résisté à la conversion. (Louchez, 1992, p.15)

1655 Le père Mesnard s.j. se rend dans la région sud du lac Supérieur et au portage Keweena. Il s'y perd et n'est plus revu. (Kah-ge-ga-gah-Bowh, 1850, p.208-209)

1656 Médard Chouart Sieur des Groseilliers fait la traite au nord des Grands Lacs se rendant jusqu'à Green Bay où il rencontre des Cris. (Thistle, 1986, p.7)

1660-1668 Mesnard (1655) est suivi par Joliette et en 1668 par Dublon et Marquette. (Kah-ge-ga-gah-Bowh, 1850, p.210)

1662 Légalisation du commerce de l'alcool en Nouvelle-France. (Vincent et Arcand, 1979, p.117)

1664 La Commission royale nommée par la Couronne pour recevoir les plaintes des Amérindiens de la Nouvelle-Angleterre, rappèle que les peuples autochtones sont propriétaires de leurs terres cultivées jusqu'à ce qu'ils les cèdent en les donnant ou en les vendant. (Dussault et Erasmus, 1993, p.15)

1665 Un traité de paix est conclu à Québec entre les quatre nations iroquoises (Onondagas, Cayugas, Senecas et Oneidas) et la couronne de France, représentée par le Seigneur de Tracy. Le traité présente les nations amérindiennes comme étant autonomes, des nations qui, en possession de leurs territoires se gouvernent elles-mêmes dans un contexte de suzeraineté française et sous la protection de la France. (Dussault et Erasmus, 1993, p.12)

1666 Le père Allouez s.j. entre en contacte avec les Indiens cris. (Louchez, 1992, p.9)

1670 Le roi Charles II d'Angleterre octroie une charte à la Hudson's Bay Company.
 


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps