Logo SHSB

Fannystelle

Fannystelle est situé 55 kilomètres sud-ouest de Winnipeg, traversé par la route 2. La communauté a été fondé en 1889 grâce à l’effort du maire de Saint-Boniface et avocat bien connu, Thomas Alfred Bernier, qui convaincre une comtesse de la France de fondé une colonie française au Manitoba.

Nommé en l’honneur de Fanny Rives (28 février 1840 – 28 juillet 1883), dont son monument est situé à l'ouest de l'église du Sacré Cœur.  La Comtesse Marthe d’Albuféra, fondatrice de la nouvelle colonie, honore la mémoire de son amitié fidèle avec Fanny Rives en nommant la ville Fannystelle (nom dérivatif du latin qui se traduit : « étoile de Fanny »).

En 1889, les premiers colons s’établissent à Fannystelle où ils construisent la première église, devenant une paroisse peu de temps après avec l'arrivé de l’abbé Noël Perquil. Le premier registre de la paroisse à sa première inscription le 25 mai 1891 avec le mariage d’un colon français, Henri Sance et fille mineure, Émilie Boucher. Le 7 juin on trouve inscrit le baptême du fils de Joseph Brousseau et Jenny Dennett, Joseph-Louis.

L'été suivant, une chapelle, un presbytère et les premières maisons ont été construites sur ses terres et dans les fermes environnantes. Les vagues d’immigration, de France puis de Québec, ont eu lieux en 1889, 1891, 1895 et 1899.  Les familles premières arrivées étaient les Duflos, Guyot, Mollot, Painchaud, Lavasseur, Côté, Lagarde, Ménard, Guibault en 1891. En 1895 et 1899 les familles Arnal et Magon de la France et les Boucher, Bourque, Coulombe, Cyrenne, Désilets, Dureault, Hamel, Lavigne, Meilleur, Morissette, Piché et Provencher. Durant les prochaines années au début des années 1900, des colons d’origine Britannique, d'Europe et des États-Unis s’établissent dans la région.

Silo-élévateur de Fannystelle - SHSB 50988En 1891, trois grands élévateurs fut construit, symbolique de l’aspect agricole de la petite paroisse. Les agriculteurs de Fannystelle cultivent le blé, l’orge, le lin et le canola. L’histoire de Fannystelle a vu plusieurs élévateurs, le symbole des prairies du Manitoba. En 1912, Fannystelle Farmers Elevator Company a construit un élévateur, en 1927, il avait un par la compagnie Canadian Consolidated Grain Elevator et en 1929, Manitoba Pool Grain Elevator. Éventuellement, les trois ont étévendus à United Grain Growers et par 1990 la majorité des vieux élévateurs ont été remplacés par des nouveaux. Aujourd’hui, il reste un élévateur historique abandonné de Stevens and Company.

La construction d’une deuxième église commence en juillet 1911. La bénédiction de l’église a eu lieu le 6 juin 1912. Quelques mois plus tard l’église est détruite par un incendie. Noël Bernier explique : « l’événement était grave. Il n’est pas étonnant que, sur le coup, la population ait ployé sous la douleur ». Au coût de reconstruction de 16000 $, l’église est bénite de nouveau au printemps de 1913.

Une nouvelle école de deux étages est construite en 1951. L’école a fermé ses portes en 1979, mais a reçu une désignation historique par le Gouvernement du Manitoba en 1987. Le site web décrit :

L’école Fannystelle s’inscrit dans le mouvement de regroupement scolaire qui s’est produit au Manitoba dans les années 1950, dans une volonté d’améliorer l’efficacité de l’éducation en région rurale. Des écoles centralisées à classes multiples, comme celle-ci, ont été construites sur des sites en vue de villes et de villages, et sont venues remplacer les écoles à salle de classe unique qui caractérisaient jusqu’alors le paysage rural. L’édifice de style moderne, avec ses lignes épurées, ses surfaces nettes et sa décoration minimaliste, est également caractéristique de la nouvelle philosophie qui a guidé le programme de construction d’écoles.

La ville de Fannystelle a vue une grande diversité culturelle grâce à la gamme de nationalité qui se retrouvait dans la petite ville, tel que des Canadiens français, Norvégiens, Suédois, Ruses et Polonais.

Le centenaire de Fannystelle a eu lieu en 1989 et le centenaire de la nouvelle église en 2012.

Bernier, Noël. Fannystelel : Une fleur de France éclose en terre Manitobaine. Saint-Boniface : Société Historique de Saint-Boniface (1939).

« Fannystelle ». Almanach Français du Manitoba. Saint-Boniface : Centre d’études franco-candiennes de l’Ouest (1984) : 31-32.

Fannystelle, 1889-1989. Manitoba : Centennial Committee (1989).

Gouvernement du Manitoba. "Site Municipal Du Patrimoine Du Manitoba N° 3." Sites Provinciaux du Patrimoine. https://www.gov.mb.ca/chc/hrb/mun/m003.fr.html.

Rompré, André-Yves. « Sœur Saint-Joseph à Fannystelle, 57 ans d’enseignement ». La Liberté (19 avril 1979) : page 20. 


Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps