Logo SHSB

La IIe Guerre mondiale - Les débuts

Publication : L'impossible oubli La déportation dans les Camps nazis, 1980; couvertureVingt-ans après le Traité de Versailles qui mit un terme à la première guerre mondiale, le monde fut de nouveau plongé dans une guerre mondiale. L'Allemagne, perdante du premier conflit et se sentant victimisée par le traité, vota au pouvoir en 1933 un parti militant de l'extrême droite, le parti national socialiste, ou Nazi, dirigé par Adolphe Hitler. Ce parti politique voulait redonner à l'Allemagne sa place parmi les nations, mais au détriment des pays avoisinants, de la population juive, et de la paix.
 
Dès son accession au pouvoir, le parti Nazi élimina par la violence les partis de gauche, courtisa l'armée allemande et, audécès du président Hindenburg, réunit les pouvoirs législatifs et exécutifs du gouvernement en un poste, celui de Führer. Dorénavant, l'Allemagne fut gouvernée par une dictature nazie qui persécuta les Juifs, vus comme race inférieure et un bouc émissaire pour tous les problèmes de l'Allemagne, et commença, en secret d'abord, le réarmement de ses forces armées. En 1935, l'Allemagne agrandit son armée et y introduit les chars d'assaut, forma ses forces aériennes et agrandit sa marine, toutes interdites par le Traité de Versailles. L'Allemagne, l'Italie de Mussolini et le Japon signent en 1936 le pacte tripartite et entrent en coalition. Suivirent l'annexion de l'Autriche, en 1937, et l'annexion et l'invasion de la Tchécoslovaquie en 1938. Jusqu'à ce point, les autres pouvoirs européens, la Grande-Bretagne et la France, tentaient de pacifier la situation en se pliant aux vœux de l'Allemagne. L'invasion de la Tchécoslovaquie mit un terme aux politiques d'apaisement.
 
Lorsque l'Allemagne fit connaître ses visées sur la ville libre de Danzig, ville allemande dans le territoire polonais, la France et la Grande-Bretagne firent un pacte avec la Pologne. Hitler signa un pacte de non-agression avec l'Union Soviétique de Joseph Staline, afin de n'avoir qu'à se battre sur un front. 
 
Le 1er septembre 1939, l'Allemagne envahit la Pologne, tentant une guerre rapide pour profiter de la supériorité temporaire de leur armée. La Grande-Bretagne et la France lui donnent jusqu'au 3 septembre pour retirer ses troupes, ultimatum qu'il ignore. La guerre est déclarée à l'Allemagne ce jour-là, et la mobilisation commence. Malgré une promesse d'aide à la Pologne, il n'y a aucune tentative sérieuse d'invasion de l'Allemagne, les pays alliés visant une guerre longue où ils pourront, vu leurs empires, reprendre le dessus sur l'Allemagne. L'Italie, la Belgique, les Pays-Bas et les États-Unis restent neutres. L'Union soviétique se dresse du côté allemand et, le 17 septembre, envahi la Pologne, selon le plan établi par le pacte de non-agression. L'invasion polonaise est accomplie au début d'octobre 1939, et le gouvernement polonais se réfugie à Londres.
 
Le parlement canadien déclare la guerre à l'Allemagne le 10 septembre, 1939, suivant la Grande-Bretagne. La mémoire de la première guerre mondiale est encore fraiche, et le gouvernement de Mackenzie King décide la mobilisation, pour agrandir l'armée canadienne. Une première division quitte le Canada en décembre 1939, pour la Grande-Bretagne, où elle poursuit son entraînement. En juin 1940, le gouvernement adopte la Loi sur la mobilisation des ressources nationales, afin de gérer plus efficacement ses ressources, humaines et autres, pour la guerre. Afin d'éviter une crise de conscription, les mobilisés selon cet Acte servent au Canada, et seuls ceux qui se portent volontaires serviront à l'extérieur du Canada.
 
Carte publiée dans l'impopssible oubli La déportation dans les camps nazis; 2e de couverture

Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps