Logo SHSB

IIe Guerre mondiale - 1942-1944

Les États-Unis, qui avaient jusqu'alors été officiellement neutre, tout en adoptant une politique économique favorable aux nations alliées, se range contre l'Axe, etRodolphe Roy, 1942, SHSB 49257 prend rapidement le contrôle, avec la Grande-Bretagne et l'Union Soviétique, de la stratégie des alliés. Roosevelt, Churchill et leurs états-majors se rencontreront souvent pour dresser les lignes directrices des offensives alliées. Staline réclame un deuxième front en Europe, pour enlever la pression sur ses armées. Incapables d'ouvrir un front en 1942, les alliés montent une attaque d'un jour, le raid de Dieppe, le 19 août 1942, mené par une division canadienne. Les Canadiens, qui attendent impatiemment d'être au combat depuis leur arrivée en Angleterre en 1940, veulent participer. Mais le raid montre bien la futilité d'attaquer un port fortifié de la Manche, et les Canadiens se retirent, ayant eu 836 morts, 568 blessés, et  1 946 fait prisonniers, sans avoir atteint la majeure partie de leurs buts. Des 4 963 hommes partis de l'Angleterre, seulement 2 211 y retournèrent9.
 
En novembre 1942, les Anglais dans le désert du Sahara mettent un terme à l'avance allemande et commencent à repousser celles-ci vers la Libye et la Tunisie. Ce même mois, les forces anglo-américaines débarquent au Maroc et en Algérie, colonies gouvernées par la France de Vichy. Ces deux armées se rencontrent en Tunisie, où ils déciment l'armée allemande qui pose les armes le 13 mai 1943. La Méditerranée du sud devient le tremplin pour le débarquement en Sicile, où une division canadienne se bat à côté de ses alliés américains et anglais. Le gouvernement italien se soulève et Mussolini est déposé. Pour venir en aide au nouvel allié italien, les forces alliées débarquent en Italie, et remontent lentement la péninsule, se battant pour chaque pied contre les armées allemandes. La division d'infanterie canadienne est renforcie par une division blindée, et bientôt un corps d'armée canadien est formé. Les Canadiens aideront à repousser les Allemands de l'Italie jusqu'en février 1945, où ils iront rejoindre la première Armée Canadienne au Pays-Bas. 
 

Alfred Monnin SHSB 39766

Le 6 juin 1944, les alliés débarquent en Normandie, sur 5 plages. Une de celles-ci est réservée à une division canadienne, qui fait l'avance la plus importante ce jour-là. Un Corps d'armée canadien se formera rapidement en Normandie, et deviendra la Première armée canadienne, qui dirigera des combattants canadiens, polonais, belges, et britanniques. Les troupes canadiennes avanceront avec leurs alliés, à travers la France, la Belgique, la Hollande. Ils libèreront les ports de la Manche, dont Dieppe, et le port d'Anvers, port important pour le ravitaillement des armées.  Les Canadiens libèrent une partie des Pays-Bas, et ont des pourparlers avec les Allemands afin de pouvoir ravitailler la population hollandaise pendant l'hiver de 1944-45. Lors du cessez-le-feu, la Première Armée canadienne sera au combat en Allemagne. 
 
 
 
 
 

9-Cook, Tim (2014) The Necessary War: Canadians Fighting the Second World War 1939-1943, Toronto, p.282

Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps