Logo SHSB

Commentaire sur l'oeuvre

 Bernard Mulaire a publié un texte sur Réal Bérard dans Allgemeines Kunsterlexikon. Voici le lien à la version française sur son site Web.

 

Voir aussi l'article paru dans La Liberté, sous la rubrique À vous la parole, par Bernard Mulaire : Hommage à Réal Bérard dit Cayouche , entrée du 22 mai. Le texte est reproduit ici avec la permission de l'auteur :

« RÉAL BÉRARD – HOMMAGE – VERSION DÉFINITIVE

Le 10 mai 2015.
 
« Cré tac! »
 
Cré tac! Cayouche fête ses 80 ans cette année. Pas possible!
 
En fait, ce n’est pas Cayouche, le nouvel octogénaire, mais Réal, son créateur. Admettons toutefois, que Réal est beaucoup Cayouche. Même verve, même regard parfois sévère sur la société, souvent attendri, ému. Critique, philosophe et poète. 
 
Et, encore aujourd’hui, Réal et Cayouche gambadent dans les prés comme des poulains. Sur leurs quatre sabots. Tout aussi primesautiers. On se demandera quel foin ils mangent à Joualville. Sûrement du foin coupé sur les terres des Bérard à Saint-Pierre. Ou doivent-ils leur perpétuelle jeunesse aux enchiladas d’Eva, l’épouse de Réal? (J’opte pour les enchiladas.)
 
Réal gambade depuis des lustres. Déjà, en 1965, les jeunes artistes franco-manitobains qui se sont rassemblés à la Bibliothèque municipale de Saint-Boniface n’ont pas pensé lui demander de se joindre à eux, convaincus qu’ils étaient, sans doute, que Réal faisait partie des vieux. Ses études en beaux-arts n’avaient-elles pas débuté durant les années 1950? Pour eux, c’était un siècle auparavant. (Jeunes chenapans, va.)
 
Heureusement, en 1969, Roger Lafrenière a invité Réal à participer à une exposition collective tenue au Centre culturel de Saint-Boniface. L’honneur des « jeunes » artistes était sauf.
 
Ensuite, en 1975, quand le CCFM a inauguré la salle d’exposition que j’avais mise sur pied, nous nous devions d’accorder la primeur à Réal. Le petit catalogue publié aux Éditions du blé était intitulé « Un art au service de la société ». Ainsi, tous ont pu constater à quel point Réal consacrait ses talents, immenses, à faire vivre le patrimoine culturel et social franco-manitobain et métis, les traditions, les coutumes, les vieux métiers.
 
Au vernissage, qui avait attiré toute la haute gomme de Saint-Boniface, n’avons-nous pas servi de la galette et du caribou selon la recette-même de Réal? Un mélange de vin et d’alcool. Ouf! Quelle peur nous avons eue par la suite que nos dignes invités n’aient un accident de voiture en retournant chez eux!
   
Vedette de la première heure, Réal n’était pas inconnu du milieu. Membre actif avec Eva de la Société historique de Saint-Boniface, il avait été aux premières loges quand les Éditions du blé ont été fondées. Lui et Eva, les Gérard Lagacé, les Henri Létourneau, Lionel Dorge, Robert Painchaud, et combien d’autres, que de personnes et de personnages qui ont marqué cette époque héro¨ique, transitoire.
 
Réal/Cayouche et le joual, voilà un autre élément important à souligner. Dans les entrevues, les documentaires, Réal n’a jamais cherché à se camoufler, à se travestir. Né à Saint-Pierre-Jolys, diplômé des meilleures écoles d’art de Winnipeg, Montréal et Mexico, il a toujours affirmé sa vérité, portée comme un étendard, et ce, tout au long de sa vie. Mais Réal/Cayouche n’a jamais pratiqué le joual de la ville, de Montréal par exemple. Son joual est celui de Joualville, de la rivière aux Rats, c’est-à-dire le canayen, le parler authentique des Anciens Canadiens, tel que transposé en terre manitobaine par ses ailleuls Bérard et Hébert.
 
Quarante ans se sont écoulés depuis que Réal a premièrement exposé au CCFM. Au cours des ans, il n’a cessé de produire un art « au service de la société ». Peintures, sculptures, monuments, gravures, illustrations, cartes et caricatures – quasi innombrables -- ont scandé son parcours et celui de la communauté.
 
Réal, en toute amitié (et en toute « cousinerie » – nous sommes cousins à la quatrième génération), je lève mon verre de caribou à ta santé et à tes œuvres! Et aussi à ton indispensable Eva!
 
Au plaisir!
 
Bernard Mulaire
Montréal, le 5 mai 2015. »

Enregistrer/Marquer

Centre du patrimoine, 340, boulevard Provencher, Saint-Boniface, (Manitoba) R2H 0G7 - T 204-233-4888 - ©2010 - Société historique de Saint-Boniface
Voici la photo du Centre du patrimoine sur Google Maps